[] [] [] [] [] []

SALON DU DISQUE ET DES ARTS UNDERGROUND DE MONTRÉAL

Accueil du site > Musique > M > MANTA RAY

Torres de Electricidad

MANTA RAY

(Acuarela)

mardi 2 octobre 2007, par Nicolas Pelletier

Le quatuor de Xixon en Espagne nous offre la suite du conceptuel Estratexa, paru en 2003. Ce qui frappe, dès les premières notes, c’est l’alliage de bruits concrets (tôle martelée ?), de mots répétés et de sons travaillés avec soin, jusqu’à ce que batterie traditionnelle et claviers se joignent au délire. Don’t push me est un superbe exemple d’arrangements recherchés et d’audace musicale. Si des noms comme Fugazi (Notropieces), Trans Am ou Yo La Tengo viennent à l’esprit, ce n’est qu’à titre de référence parce que Manta Ray a trouvé son propre son au fil des ans et des tournées. Une certaine parenté peut également être établie entre eux et des groupes européens plus expérimentaux comme dEUS et The Ex, parce que comme eux, ces Espagnols combinent énergie avec originalité. Leur seul manque est peut-être au niveau vocal où un chanteur charismatique pourrait amener le tout à un niveau supérieur. Tout le reste est en place.
- Desc. : Art rock européen
- R.S.V.A. : The Ex, dEUS, Fugazi

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0