[] [] [] [] [] []

SALON DU DISQUE ET DES ARTS UNDERGROUND DE MONTRÉAL

Accueil du site > Musique > M > JASON MOLINA

Let Me Go, Let Me Go, Let Me Go

JASON MOLINA

(Secretly Canadian)

mercredi 30 janvier 2008, par Jeff Bugz

Si vous êtes déprimé, malheureux et suicidaire, je vous déconseille fortement ce disque qui, sans aucun doute, vous donnera le coup de pouce qu’il vous manque pour mettre fin à vos jours. Sérieusement, cet album de folk mélancolique est d’une douceur et d’une profondeur inouïes. Les textes, délicatement délivrés de Molina, vous transportent dans une intimité qui ne vous appartient pas. L’effet réverbérant, ajouté à la voix de l’auteur-compositeur, nous transporte dans un univers rêveur et apaisant. Ce que Jason Molina fait en solo s’apparente énormément à la musique des Red House Painters, Mazzy Star et Bonnie ’Prince’ Billy plutôt qu’à celle de ses propres formations (Songs : Ohia et Magnolia Electric Co.) qui sont en général plus rock. Tout comme sur son album solo précédent, Pyramid Electric Co., ce disque est disponible en version vinyle seulement, mais pour votre bonheur, le CD est inséré à l’intérieur de la pochette. Sur la majeure partie des neuf chansons de l’album Let me go, let me go, let me go, on retrouve Molina seul à la guitare dans un enregistrement de qualité où l’on peut y entendre des bruits ambiants autour de lui tels une chaise craquante ou le bruit de ses pieds frappant contre le sol au rythme de la guitare. Un disque touchant et éblouissant pour vous aider à pleurer ou à relaxer. Desc. : Folk R.S.V.A. : Bonnie ’Prince’ Billy, Mark Kozelek, Elliott Smith

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0