[]

Monogamies - Comment une chanteuse country a fucké ma vie sexuelle

Accueil du site > Musique > L > LE BON, CATE

Mug Museum

LE BON, CATE

Wichita

mercredi 4 décembre 2013, par Nicolas Pelletier

(4/5) Un nouvel album de Cate Le Bon (non, elle n’est pas la fille de Simon, je vous l’ai déjà dit !) est toujours une bonne nouvelle. La Galloise s’était faite remarquer en 2012 avec son album « CYRK », l’un des meilleurs de l’année, puis un passage à Pop Montréal, en première partie de Laetitia Sadier (ex-Stereolab), à la Fédération ukrainienne.

Cate Le Bon fait des albums fascinants. Au niveau strictement musical, elle enregistre comme le faisait le Velvet, en décollant bien les instruments les uns des autres et en utilisant très peu d’effets. C’est brut, c’est sec, c’est vrai. On entend très bien les cordes métalliques des guitares électriques, chacune de son canal (ou dans son oreille, si vous portez le casque). Au niveau vocal, la grande brune porte une élégance toute british, autant par son accent que par sa façon de chanter. Mélangez les voix de feu Nico et de Ray Davies, des Kinks, et vous avez celle de Cate Le Bon. Pas mal du tout.

Au niveau mélodique, la demoiselle est une magicienne, composant des airs à la fois accrocheurs et familiers. Où a-t-on déjà entendu cette mélodie ? À quel artiste fait-elle penser ? Une touche de Velvet (particulièrement sur la minimaliste No God), comme je disais, une touche de Feist.... Un délice à chaque morceau.

Sur son 3e album en carrière, Le Bon est légèrement sortie de sa zone de confort. Sisters est plus rock avec de petits ponts originaux et Wild (portant bien son nom) est une coche plus trash que ses morceaux habituels. I Can’t Help You est un joyeux air sur lequel elle double sa voix. I Think I Knew aurait pu avoir été chantée par Marianne Faithfull tellement elle est rétro. Cette chanson est agrémentée de la voix fragile de Mike Hadreas, alias Perfume Genius.

Elle s’était faite remarquer d’abord en 2007 alors qu’elle avait accompagné Gruff Rhys (des Super Furry Animals) lors de sa première tournée solo au Royaume-Uni, puis sur un simple de Neon Neon en 2008. Depuis, elle s’est présentée sur les scènes des festivals comme Glastonbury, Latitude et le Green Man Festival. Le bon est née à Penboyr, aux Pays de Galles, sous le nom Cate Timothy. Elle habite maintenant Cardiff, la plus grosse ville galloise.

- Desc. : Indie pop 60’s
- R.S.V.A. : Laeticia Sadier, Feist, Velvet Underground & Nico

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0