[] [] [] [] [] []

SALON DU DISQUE ET DES ARTS UNDERGROUND DE MONTRÉAL

Accueil du site > Musique > L > LIGHT POLLUTION

Apparitions

LIGHT POLLUTION

Carpark

mercredi 11 août 2010, par Éric Dumais

(3.5/5) Apparitions est le premier album de la formation Light Pollution, qui est originaire de Chicago aux États-Unis. Le quatuor, qui commence à peine à faire parler de lui, nous sert de bonnes mélodies pop-psychédéliques d’une beauté sonore assez surprenante, avec des harmonies délectables, et des textes d’un lyrisme vraiment exaltant. Plongeons donc l’espace d’un instant dans leur univers, histoire de se familiariser un peu plus avec leur son.

À l’écoute de Light Pollution, il y a plusieurs références musicales qui ont tendance à s’affirmer haut et fort dans notre tête, notamment Animal Collective, Grizzly Bear et Deerhunter, pour ne nommer que ceux-ci. En fait, le quatuor américain redessine les atmosphères transcendantales du premier, reproduit les rythmes sautillants et enlevants du second, et s’inspire de la profondeur du troisième pour créer une musique fort originale et totalement unique.

Apparitions démarre sur la pointe des pieds avec Good Feelings, dans laquelle on peut entendre une magnifique mélodie synthétique au clavier, avant qu’une orchestration fort bien contrôlée s’empare de la rythmique principale. Jim Cicero, le membre fondateur et chanteur de la formation, arrive à toujours bien diriger sa voix douce et envoûtante. Il faut avouer aussi que l’opus offre énormément de progression et de variations. La chanson Fever Dreams s’avère un heureux mélange entre chillwave et chant psych-pop. Seul bémol : la plupart des chansons sont assez rythmées, sans être trop rapides, et lorsqu’une pièce expérimente un tempo un peu plus lent, voire presque contemplatif, on a l’impression de perdre la belle dynamique qui s’était emparée de nos sens. Heureusement, l’effet est de courte durée, et la sensation bienfaisante qui nous avait habités quelques minutes plus tôt revient en force, histoire de bien terminer le travail.

Light Pollution, avec ce premier effort, arrive à se hisser en hauteur avec des pièces pop-psychédéliques qui peuvent se mesurent à celle des plus grands.

- Desc. : Pop psychédélique
- R.S.V.A. : Grizzly Bear, Deerhunter, Panda Bear

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0