[]

Monogamies - Comment une chanteuse country a fucké ma vie sexuelle

Accueil du site > Musique > L > LE BON, CATE

CYRK

LE BON, CATE

The Control Group

mercredi 8 août 2012, par Nicolas Pelletier

(4.5/5) Excitant album de la part de cette fille qui NON, n’est pas la fille du chanteur de Duran Duran, ni la sœur de la comédienne, modèle et miss météo Charlotte. Elle est plutôt une demoiselle originaire du Pays de Galles (Wales) qui en est à son deuxième opus.

Et ce disque est captivant dès les premiers instants ! Sa brillante indie pop joue dans les eaux de Stereolab / Laeticia Sadier avec une touche plus British. Le fort accent de Miss LeBon amène une dimension très distinguée à sa musique qui frise le yéyé artistique (la très upbeat Falcon Eyed, dès le début, à la Pink Floyd époque Syd Barrett), le psychédélique des années 60 (guitares à la Byrds sur Fold the Cloth). En fait, Cate LeBon fait exactement ce que Nico et le Velvet Underground promettaient de faire, mais n’ont jamais abouti plus que trois titres sur le premier (et mythique) album de la formation. Une pop psychédélique, touchante, hantée. LeBon est peut-être un brin plus légère que Nico, quoique le thème de la mort revient souvent dans ses vers…

Cate LeBon joue un peu avec le côté expérimental (pas autant que le Velvet, quand même !) et ça se termine en musique de foire sur la pièce Greta. Sur The Man I Wanted, LeBon prend un ton plus solennel qui n’est pas sans rappeler Nico, si ce n’était pas de la voix si grave de l’Allemande disparue en 1982. LeBon semble jouir d’un registre vocal plus vaste, si on en juge par les harmonies sur Through the Mill.

LeBon chante aussi bien en anglais qu’en gallois - qu’on ne retrouve toutefois pas sur ce second album. Elle s’était fait remarquer d’abord en 2007 alors qu’elle avait accompagné Gruff Rhys (des Super Furry Animals) lors de sa première tournée solo au Royaume-Uni, puis sur un simple de Neon Neon en 2008. Depuis, elle s’est présentée sur les scènes des festivals comme Glastonbury, Latitude et le Green Man Festival.

- Desc. : Psyche pop 60s
- R.S.V.A : Velvet Underground & Nico, Stereolab/Laeticia Sadier, Syd Barrett

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0