[]

Monogamies - Comment une chanteuse country a fucké ma vie sexuelle

Accueil du site > Musique > L > LATE CALL, THE

Pale Morning Light

LATE CALL, THE

Tapete

jeudi 29 août 2013, par Nicolas Pelletier

(4/5) Si vous aimez les chanteurs aux voix angéliques tels que Patrick Watson ou Chris Martin (de Coldplay), The Late Call est un groupe pour vous. Le chanteur Johannes Mayer* possède une magnifique voix qu’il laisse décoller en douceur sur une musique folk minimaliste.

Souvent, comme sur la belle Nothing Ever Does It, seulement quelques notes de guitare sèche sont admises. Aussi sentis que les airs de Bon Iver, ceux de Mayer transpercent l’air de puissantes émotions, livrées avec aplomb, sans pleurnichage pour autant. On sent que la vie de ce musicien n’a pas été jojo dans la période que ses chansons ont été écrites, mais la livraison est solide, comme s’il avait passé la douloureuse étape d’une séparation (Pale Morning Light). Les cœurs fragiles vont sans doute trouver ça dur (ou réconfortant) d’écouter ce disque.

« Pale Morning Light » est le 3e long-jeu de The Late Call, depuis 2009. On lui prête de la parenté musicale avec des artistes tels que Kings of Convenience, Tunng, John Martyn ou James Yorkston.

*Ne pas confondre avec l’officier allemand du même nom qui a été décoré durant les Première et Seconde Guerres Mondiales ! Notre homme est un Suédois de Stockholm… mais l’étiquette de disque Tapete est allemande !

- Desc. : Folk intime
- R.S.V.A. : Bon Iver, Patrick Watson, Nick Drake

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0