[]

Monogamies - Comment une chanteuse country a fucké ma vie sexuelle

Accueil du site > Musique > L > LAMBCHOP

Mr. M

LAMBCHOP

Merge

jeudi 21 juin 2012, par Nicolas Pelletier

(3/5) Voici un des albums les plus difficiles à saisir qu’il m’a été donné d’entendre depuis des lunes. La musique de Lambchop – le nom de plume de Kurt Wagner - est unique par son ton insaisissable. À la fois douce mais peu accrocheuse, on se demande si s’en va dans un mode relaxation (le folk pop cool de Gone Tomorrow) ou plutôt déprimant (la grise 2B2). Le tout est très bien fait, avec doigté et authenticité.

La voix de Wagner est particulière, un peu comme celle de Cat Stevens en plus douce, prenant le ton de ces chanteurs folk plus obscurs des années 60s (les Tim Buckley et Nick Drake de ce monde). Il y chante d’intimes confessions, accompagné de magnifiques violons (Mr. Met), un peu comme un Garland Jeffries du néo-folk. Il y a aussi quelque chose d’une autre époque sur cet album unique. « Mr. M » aurait pu sortir en 1974 que ça nous aurait apparu normal. Les flûtes et les chœurs féminins sur la pièce Gar sonnent un peu comme du Traffic mêlé à du Tangerine Dream, mais ce n’est pas là la tendance générale de l’album. On navigue plutôt dans un folk de qualité, aussi volatile qu’une poésie nocturne. Lambchop prend parfois des allures de Vic Chesnutt, par sa sincérité, d’autre fois de Johnny Cash, comme sur The Good Life (is wasted) sur laquelle sa voix graveleuse sonne plus grave. Ce n’est pas évident de comprendre de quoi il s’agit (Nice Without Mercy), mais on passe un très agréable moment en compagnie de ce Lambchop. Je vous le recommande en fin de soirée, voire en pleine nuit. Ne comptez pas sur ce disque pour vous tenir éveillé ! Ils dédient leur 14e album à feu Vic Chesnutt, dont la filiation musicale est notable.

Lambchop ne date pas d’hier : ses premiers albums sont sortis en cassette au début des années 90. Wagner s’est entouré de différents musiciens au fil des ans, flirtant avec le country, le folk et la soul. Basée à Nashville, Tennessee, la formation s’est attiré beaucoup d’éloges dont celles du site Allmusic.com qui considère que Lambchop est ce qui est sorti de meilleur en Amérique dans les années 90. Un point de vue qui m’apparaît un peu exagéré…

- Desc. : Folk poétique
- R.S.V.A. : Cat Stevens, Tim Buckley, Vic Chesnutt

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0