[] [] [] [] [] []

SALON DU DISQUE ET DES ARTS UNDERGROUND DE MONTRÉAL

Oh, The Places We’ll Go

LAKE

K

dimanche 4 janvier 2009, par Nicolas Pelletier

(3.5/5) Les 26 minutes de cet EP de 9 chansons sont fort agréables. On débute avec la chanson titre : un air charmant et doux, mais tout de même rythmé. Air qui reviendra clore ce mini disque, conceptuellement, cette fois intitulé Oh, The Places, Two.

Le doux folk est chanté alternativement par un gars (Karl Blau ?) et une fille (Ashley Eriksson ou Eli Moore ?), les deux ayant des voix plutôt minces, mais tout de même une bonne dose de charme, ce qui suffit à rendre intéressante leur pop gentille. On pourrait les situer à mi-chemin entre Tricot Machine et les Delgados… si un tel croisement pouvait être possible ! C’est-à-dire une certaine candeur et innocence mêlées à un talent mélodique certain et un focus sur les arrangements originaux. On y retrouve en effet des cuivres, des sons de claviers spéciaux et plusieurs belles variations d’ambiance tout au long de ces 26 minutes. Minor Trip fait même un peu cool kitch.

Chose intéressante chez ce groupe issu de la côte du Pacifique, est le contraste entre les tons joyeux de la musique et sombre de la voix - effet encore plus marqué chez le chanteur masculin. Les percussions sont particulièrement créatives, utilisant même la fameuse cloche à vache - si rare ! - d’une façon subtile et de bon goût sur Blue Ocean Blue. Idem pour les grelots (habituellement propriété privée du Père Noël) sur On the swing.

La chanson Counting, avec son beat disco s’approche même de ce qu’on pourrait appeler un tube, si ce n’était de paroles un peu trop enfantines. Reste que les guitares, le beat et la mélodie sont définitivement entraînants et accrocheurs. Un beau potentiel. On va voir ce que l’avenir leur réserve.

- Desc. : Soft pop
- R.S.V.A. : Young & Sexy, Moldy Peaches, Belle & Sebastian

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0