[]

Monogamies - Comment une chanteuse country a fucké ma vie sexuelle

Accueil du site > Musique > K > KOZELEK, MARK & DESERTSHORE

S/T

KOZELEK, MARK & DESERTSHORE

Caldo Verde

jeudi 26 septembre 2013, par Jean-François Rioux

(3/5) On ne voit pas ça souvent un artiste aussi productif que Mark Kozelek ! Déjà un troisième album à sa fiche cette année (3 projets différents, sans compter que le nouvel album de Sun Kil Moon sera lancé en janvier 2014) et on ne compte pas les albums en concert. Cette fois-ci Kozelek s’accoude avec des amis à lui, actuels membres de son label Caldo Verde et anciens compatriotes de Red House Painters.

Malgré la collaboration avec de vieux amis on ne se rapproche pas pour autant de l’ancien son de leur tant apprécié passé. On est loin d’une réunion des Painters et loin du meilleur album de Kozelek à ce jour. Par contre, Kozelek a créé un culte et ses fans (ou disciples) le vénèrent, suivent les moindres de ses faits et gestes, et ils seront encore une fois comblés.

Malgré la tonalité monocorde du vieux routier, un peu blasé, on y remarque des différences. Sa manière ou encore son rythme de chant est un peu différent de ses efforts précédents. Comme si l’artiste essayait de se renouveler ou encore d’expérimenter dans des contrées pas trop éloignées. La musique découle d’un certain genre de folk, mêlé d’un indie rock bien simple sans trop de production. Une sonorité forte minimale, simple, un peu à l’image de Mark Kozelek et de ce qui se fait sur son label mais avec une touche plus post-rock.

Plus on écoute plus on apprécie et si par chance vous tombez sur un bon spectacle de l’artiste vous serez par la suite sous son charme, mais Kozelek serait aussi capable du pire selon les dires. Pour sa part Desertshore qui prenait plutôt des allures de groupe post-rock avec son premier album instrumental avait avantage à se faire accompagner au chant puisque musicalement il n’avait rien de très incroyable à présenter.

Contemplons cet album, cette collaboration avec Desertshore, comme un bon repas qu’on ne mangera pas trop souvent, familier, réconfortant et chaleureux.

- Desc. : Post-folk rock minimal
- R.S.V.A. : Idaho, American Analog Set, The New Year

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0