[]

Monogamies - Comment une chanteuse country a fucké ma vie sexuelle

Accueil du site > Musique > K > KOZELEK, MARK

Sings Christmas Carols

KOZELEK, MARK

Caldo Verde

mercredi 7 janvier 2015, par Jeff Bugz

(2/5) Vous souvenez-vous du film About A Boy ? Le mec est indépendant de fortune parce que sont grand-père à écrit un des cantiques de noël les plus populaires de la décennie. La chanson a beau être ennuyante à mourir, les radios la font jouer sans arrêt durant le temps des fêtes, et l’acteur principal (Hugh Grant), vit des revenus de cette chanson. Cette petite, quand même amusante, comédie romantique semble avoir marqué Monsieur Kozelek au plus haut point puisque depuis quelques années le bonhomme ne cesse de faire paraître des albums avec des chansons de noël (souvent des prestations live).

En 2014, Kozelek à insulté son public, les traitants de Fucking Hillbilly, il a insulté The War On Drugs durant un festival qui jouais beaucoup plus fort sur une scène à quelques mètres de son groupe Sun Kil Moon, il a enregistré la chanson « War On Drugs Suck My Cock » pour mettre la cerise sur le sundae et il fait paraître l’album Benji acclamé par la critique. Il clôture l’année avec un album que vous jouerez lors du souper de noël avec vos parents, pour faire votre fin finaud à la place d’entendre les merdiques classiques de noël de Pelchat, Ferland, Reno ou pire Marie-Ève Janvier et Jean-François Breau.

Ah, il est donc cool Mark, il fait des tounes plates de noël, sérieusement. Non, mais vraiment sérieusement, c’est à en faire peur. Son ton est paisible comme à l’habitude, son jeu de guitare est fascinant, le tout est assez minimaliste mais ce sont des cantiques de noël, ceux que vous n’avez pas envie d’entendre lorsque vous achetez du sirop pour la toux à la pharmacie. En plus il n’est pas foutu d’en écrire une originale, ce ne sont que des reprises de petits sapins, Jésus et de flocons.

Mais Mark, ce n’est pas pareille, il est cool Mark.

- Desc. : Folk de noël
- R.S.V.A. : Joël Legendre, Low, Marie-Êve Janvier et Jean-François Breau

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0