[] [] [] [] [] []

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

Accueil du site > Musique > K > KOELLA, FREDDY

Undone

KOELLA, FREDDY

Tôtoutard

jeudi 28 juillet 2011, par Nicolas Pelletier

(4/5) Dans un style qui est assez inclassable, tantôt minimaliste tantôt blues, le guitariste Français Freddy Koella produit ici un magnifique album dans lequel chaque note semble avoir sa place. Chaque note semble jouir de son petit moment de gloire. Une très belle touche.

Par "blues", n’allez pas imaginer un guitariste à la Stevie Ray Vaughan ou Freddy King. Koella est beaucoup plus proche d’un Daniel Lanois (Rainy Day in L.A.) ou d’un Harry Manx. À la différence que Koella ne chante jamais. Il laisse ses douces notes de guitare électrique ou acoustique (Calling You) se charger du message. Sa musique est toujours ambiante, parfois même planante (Broken Dream) rappelant même à certains moments le travail de Tara Jane O’Neil ou Éric Chenaux. Une touche de Neil Young période "Dead Man" ici et là, à la différence que la touche du Koella est beaucoup plus douce que celle du grand Canadien. Il faut également souligner le travail tout en subtilité du batteur Jay Bellerose qui utilise ses fûts de façon parcimonieuse, ce qui amène l’expérience de cet album dans une sphère iconoclaste : celle de la musique instrumentale "indie", un brin jazz, à cheval sur le blues (l’intéressante Trio), parfois clinquante à la Tom Waits (Walking in G), parfois perdue dans l’ambiant... Bons trips ! Originaire de Mulhouse, en Alsace, Koella joue de la guitare et du violon. Il a collaboré avec Bob Dylan, Lhasa de Sela, Willy Deville, k.d. lang, Doctor John, Zachary Richard, Carla Bruni, Francis Cabrel et Dick Annegarn, entre autres. « Undone » est son deuxième opus. Certains chanceux l’ont vu au Festival International de Jazz de Montréal en juillet 2011. Les autres se rabattront sur son excellent album.

- Desc. : Blues jazz ambiant minimaliste
- R.S.V.A. : Daniel Lanois, Harry Manx, Brian Blade

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0