[] [] [] [] [] []

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

Down Below it’s Chaos

KINSKI

Sub Pop

samedi 14 mars 2009, par Nicolas Pelletier

(4/5) Deux guitaristes fuzzés à souhait, une bassiste et un batteur… mais pas de chanteur ! Le quatuor Kinski, basé à Seattle, WA, a choisi le chemin direct vers la puissance et l’énergie : leur rock déménage sans être agressif, un peu comme celui des Fugazi ou Pixies… en version instrumentale ! Et c’est excellent !

Les guitaristes Chris Martin (non, pas celui de Coldplay) et Matthew Reid-Schwartz (qui joue aussi de la flûte et des claviers), la bassiste Lucy Anderson et le batteur Barrett Wilke semblent foncer tête baissée dans chacune de leurs chansons, sans toutefois ne jamais en perdre le contrôle (l’excellente Crybaby Blowout dès le départ). Très carré, leur rock est solidement construit de différentes phases répétées (Passwords & Alcohol… sur laquelle il y a quand même quelques mots, dans le fond, au loin). Il y a bien quelques parties un peu plus furieuses, mais on sent que rien n’est laissé au hasard et qu’on a affaire à des musiciens bien en contrôle.

Ce qui attire l’oreille dès la première écoute de Kinski est la qualité et le groove qui émanent de chacun de leurs riffs. Ils ont beau être solides et largement instrumentaux, les riffs sont facilement accessibles et font taper du pied. On se sent transporté dès le départ de chaque chanson. Capables d’ambiances plus planantes (comme au début de Boy, Was I Mad !), Kinski démontre une belle palette de couleurs. « Down Below it’s Chaos » est à la fois viril et subtil. On pourrait y voir une version pour musclée de ce que fait Sigur Rós (l’excellente Plan, Steal, Drive avec ses nombreuses saveurs de guitares à effets et fonds de claviers).

Produit par Randall Dunn (Earth, Sunn O))), Boris), « Down Below it’s Chaos » est le troisième long-jeu de Kinski sous étiquette Sub Pop. Ils en avaient sorti trois autres auparavant. En terminant, soulignons la très belle pochette.

- Desc. : Stoner post-rock
- R.S.V.A. : Fu Manchu, Don Caballero, Sleep

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0