[] [] [] [] [] []

SALON DU DISQUE ET DES ARTS UNDERGROUND DE MONTRÉAL

Alpine Static

KINSKI

(Sub Pop)

lundi 18 septembre 2006, par Arnaud Cordier

Le souvenir que je gardais de Kinski était celui d’un groupe qui avait suivi des traces évidentes, mais qui réussissait malgré tout à les rendre justifiées. Alpine static garde encore les stigmates d’un premier album tout aussi instrumental et référencé, d’où le sentiment d’avoir entre les oreilles un travail entendu maintes fois et où les changements ne sont pas légion. Les guitares « stoner » jouent les envahissantes de premier ordre, la flûte tente une timide apparition tout en « reverb » sur une tranche de Sonic Youth (Passed out…) , les fantômes de Sabbath valsent avec le rock « noisy » de Swervedriver et Polvo par moments. On devine rapidement que la copie peinera à surprendre quiconque, tout au plus permettra-t-elle de satisfaire un besoin primaire. Si au moins la subtilité pouvait prendre un peu plus de place dans un ensemble très faible en substance qui ne parvient à capter l’attention que sur l’esseulé All your kids…. Même quand il joue les monstres, Kinski ne convainc pas. AC

- Desc. : Rock « noisy » instrumental
- R.S.V.A. : Mono, Swervedriver, Can

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0