[]

Monogamies - Comment une chanteuse country a fucké ma vie sexuelle

Accueil du site > Musique > K > KARNEEF

Love Between Us

KARNEEF

Club Roll

lundi 27 janvier 2014, par Nicolas Pelletier

(4/5) Quel disque de musique étrange, inqualifiable, et dont les morceaux sont si différents l’un de l’autre ! L’album « Love Between Us » de Karneef, un musicien montréalais vient de sortir et j’avoue être médusé ! Je n’avais pas entendu de la musique de ce genre depuis Frank Zappa.

Ça commence avec Different People, un funk offbeat qui fait penser à certains morceaux des Talking Heads avec un chanteur dont la voix ressemblant à celle de Peter Wolf. C’est loin d’être mauvais, mais il y a quelque chose de bizarre avec ce morceau, comme si le groove était volontairement retenu.

La suivante, We Found Money, contient plus de claviers et un solo de basse assez rétro qui me rappelle les beaux jours de Level 42. On y explique ce qu’on ferait avec plus d’argent, des investissements dans les écoles et les bibliothèques. La pièce se termine dans une confrontation verbale entre deux voix qui débattent de quoi faire avec l’argent. Le 3e morceau, Swimming, débute avec un véritable funk groove et une mélodie plus simple. On nage ici dans l’univers de feu Zappa, influence plus évidente autant dans la façon de chanter que dans la direction du band. Des extraits de guitares triturées s’infiltrent ici et là, amenant un élément perturbateur dans ce morceau.

Rendu au 4e morceau, Love Between Us, mon oreille s’est habituée et je commence à vraiment aimer ce disque unique. Les arrangements y sont spectaculaires et vraiment originaux. Qui d’autre que ce Karneef aurait pensé glisser des passages de guitares flamencos dans un refrain d’un morceau plutôt proche de ce que fait Fred Frith ? La pièce Space rappelle un peu les années 80 de Yes : un gros son, mais une complexité de composition sous-jacente.

Le bassiste Hansford Rowe est rien de moins qu’extraordinaire tout au long de cet album. Il n’est pas une verte ayant joué avec Mike Oldfield (l’intro de Figure It Out rappelle d’ailleurs vaguement le fameux Tubular Bells) et l’ensemble prog-rock Gong dès 1977. Le jeu du batteur Max Lazich n’est pas piqué des vers non plus, il lance la pièce Natural Swing avec un rythme funk jazz impressionnant ! Ces deux vétérans jouent par ailleurs ensemble dans le trio jazz fusion HR3, complété par le guitariste Julien Sandiford. Les deux gars ne font pas d’ombre à Karneef, un excellent chanteur et guitariste qui sait tenir les rênes d’une chanson (Bring You Back).

Son premier album – qui est solide d’un bout à l’autre - sort le 11 novembre 2013, sur iTunes et seulement l’an prochain en version physique (CD, LP). Avis aux intéressés !

- Desc. : Prog pop funky-soul
- R.S.V.A. : Frank Zappa, Talking Heads, Mac DeMarco

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0