[] [] [] [] [] []

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

Accueil du site > Musique > J > JULIAN PLENTI

Julian Plenti Is…Skyscraper

JULIAN PLENTI

Matador

vendredi 4 septembre 2009, par Jean-François Rioux

(4/5) Julian Plenti est le nom fictif que s’attribue Paul Banks, leader de la populaire formation Interpol de New York. Pour son premier album solo, le chanteur/guitariste ne dépaysera pas trop ses fans en nous offrant une musique fortement similaire à son projet principal.

C’est apparemment à la fin des années 90 que Banks a débuté à jouer dans de petites salles sous le nom de Julian Plenti. Initialement un projet surtout acoustique, il se donnait la plupart du temps dans sa ville. Laissant temporairement sa carrière solo de côté lors des grosses tournées d’Interpol, il finit de composer au retour une maquette qui deviendra papillon bien assez rapidement. On retrouve quelques amis de Banks sur cet album, dont le batteur d’Interpol et d’autres musiciens tels que des membres de Ratatat.

La comparaison entre ces deux vies est trop facile : la même voix émotive et froide, des rythmes de guitares carrés, des refrains accrocheurs, Banks ne s’en sort pas. Il est bourré de talent. Sa musique n’attire pas autant de gens pour rien ! L’être charismatique qu’il est dégage un magnétisme. Sur les pièces Skyscraper et H (presque instrumentale), on découvre un autre côté à cet artiste, un côté plus cinématographique. Sur Unwind, les cuivres sortent Julian Plenti de l’ombre pour nous montrer ses autres couleurs. On The Esplanade est pour sa part une chanson plus minimaliste, majoritairement acoustique avec violon, ce qui dépayse un peu plus que le reste du disque.

Un premier effort réussi, un incontournable pour tous les amateurs de Banks et d’Interpol. Le disque gagne à chaque écoute. Julian Plenti Is…Skyscraper se hissera forcément dans certains palmarès de fin d’année.

- Desc. : Indie rock
- R.S.V.A. : The Cloud Room, The National, Editors

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0