[] [] [] [] [] []

SALON DU DISQUE ET DES ARTS UNDERGROUND DE MONTRÉAL

Accueil du site > Musique > J > JAY, JEREMY

Splash

JAY, JEREMY

K

vendredi 21 mai 2010, par Jean-François Rioux

(4/5) Déjà un troisième album en 3 ans pour le jeune auteur-compositeur californien Jeremy Jay. En plus des parutions ici et là, il pourrait sans aucun doute même enregistrer un autre album d’ici la fin de l’année.

Pour Splash, Jeremy Jay n’a décidément pas tenté de réinventer sa formule. Il saute pieds joints dans sa naïveté et dans ses mélodies vieillottes. Malgré toute la simplicité, on est rapidement charmé par l’artiste authentique, simple et sympathique. La musique pop de Jay frôle à plusieurs reprises le lo-fi. On y entend d’ailleurs quelques erreurs carrément voulues, que ce soit de fausses notes durant un solo de guitare ou encore une voix tout simplement pas sur la note. Rien ne dérange le musicien qui ne fait qu’à sa tête et fonce tout de même droit devant.

Encore une fois, Jeremy nous offre un album beaucoup trop court, soit moins de 28 minutes en 9 morceaux qui colleront dans votre cervelle. Avec Splash, on s’éloigne un peu du sloppy disco pop de Slow Dance, puisque la plupart des pièces sont d’un rock nonchalant rappelant son premier album sur l’étiquette K : A Place Where We Could Go.

Avec son titre rafraichissant et ses 9 tubes à écouter et réécouter lors de promenades avec un baladeur en dévisageant les gens dans la rue ou les parcs en se demandant pourquoi ils n’écouteraient pas Jeremy Jay, Splash sera définitivement un bon album estival.

- Desc. : Pop nonchalant
- R.S.V.A. : David Vandervelde, Jeffrey Lewis, Calvin Johnson

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0