[]

Monogamies - Comment une chanteuse country a fucké ma vie sexuelle

Accueil du site > Musique > J > JANES, LIZ

Say Goodbye

JANES, LIZ

Asthmatic Kitty

samedi 12 mars 2011, par Nicolas Pelletier

(3/5) Cette auteur-compositeur-interprète originaire de Lonesome Valley, en Ohio, qui signe ici son 3e album, suit les traces de Keren Ann et de Feist avec son très doux et vaporeux folk pop, teinté de soul et de jazz, portant à la relaxation, avec un brin de sensualité (I Don’t Believe). Liz Janes n’a toutefois pas le charisme soul de Trixie Whitley (de Black Dub - nouveau projet de Daniel Lanois), ni la pureté vocale de Keren Ann, ni le talent mélodique de Feist.

Il n’en demeure pas moins que "Say Goodbye" procure un agréable moment de détente. Sa musique est douce, planante et bien produite. On y trouve tout de même quelques beaux reliefs imprévisibles (Bitty Thing), mais c’est quand Liz Janes prend un angle plus jazz qu’elle se dévoile vraiment et atteint une connexion beaucoup plus intime. La magnifique Anchor recèle tout le talent de la brunette chanteuse. Beaucoup plus intime, beaucoup plus libre, cette chanson rappelle le classique Calling You du film Bagdad Café (1987). Janes semble beaucoup plus à son aise dans ce moule que dans la pop vaporeuse qui se trouve sur la majorité des 11 titres de cet album.

Cette musicienne est une grande timide qui doute beaucoup de son talent (pourtant évident !). Ses premières chansons restent dans un tiroir pendant des années, jusqu’à ce qu’elle partage une cassette autoproduite sur 4 pistes avec son futur mari Mike Kaufmann (aka Future Rapper), qui partage ensuite sa découverte avec son pote Sufjan Stevens. Ce dernier aime ce qu’il entend et propose à Janes d’enregistrer et produire son premier album, « Done With Fire », paru en 2002 sur la jeune étiquette Asthmatic Kitty, gérée par Sufjan. Un second album suivra, puis une pause de quelques années, question de fonder une famille et d’élever de jeunes enfants. L’inspiration et la disponibilité revenus, Janes en est à son 3e album, cette fois produit par Chris Schlarb de Create(!) et I Heart Lung.

Cet album n’est à aucun moment mauvais, mais ce n’est jamais aussi puissant que sur la pièce Anchor. Elle y laisse transpercer davantage de caractère et d’émotion, avec une telle authenticité qu’elle laisse échapper quelques notes d’une voix plus rauque, ce qu’on ne verra à aucun autre moment, bien malheureusement. Le jour où Liz Janes produira un album avec 10 chansons du calibre d’Anchor, elle se fera connaître par un maximum de gens.

- Desc. : Folk jazzy déconstruit
- R.S.V.A. : Bosque Brown, Sufjan Stevens, Feist

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0