[]

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

Accueil du site > Musique > J > JAKE AND THE LEPRECHAUNS

At Midnight, the Birdsong

JAKE AND THE LEPRECHAUNS

Landlocked

mardi 21 septembre 2010, par Nicolas Pelletier

(3/5) Jake et les petits lutins irlandais font un pop rock sympathique et authentique qu’il fait bon d’écouter tranquillement. Certains morceaux sont d’influence Tom Petty (When the Flood Came) et d’autres, plus doux, ressemblent à ce que font Howie Beck (The Year in Review). Dans les deux cas, on a affaire à de bonnes chansons bien écrites et bien senties.

Ce groupe ne casse rien en matière d’originalité. Il vire parfois même dans la ballade enfantine (Busy Bee) ou dans le pastiche de Coldplay (Tangiers, avec guitares atmosphériques). Heureusement, les morceaux plus faibles ne font pas légion. La grande majorité des pièces sont intéressantes. Misunderstanding Entropy (quel excellent titre !) est une bonne chanson folk avec intéressantes harmonies vocales à la Grand Archives. La voix de C-Antoine Gosselin lorsque mise en avant-plan, est captivante et peut rappeler celle de José Miguel Contreras des By Divine Right : claire, soyeuse, harmonique, charismatique. La façon de phraser, quant à elle, évoque le premier Yeasayer, avec une touche légèrement plus 70s. Les gars ont sans doute grandi en écoutant The Eagles, Electric Light Orchestra et Crosby, Stills & Nash (The Year in Review).

Le groupe a été construit autour des Sherbrookois Charles-Antoine Gosselin (voix, guitares, piano, etc.) et Philippe Custeau (lap steel, dobro, accordéon) autour desquels se greffent quatre copains musiciens. Gosselin et Custeau ont débuté à collaborer ensemble il y a 13 ans, s’envoyant des démos sur cassettes par la poste, alors que Custeau habitait en Iowa. Voilà un album composé ici qui ne sonne vraiment pas « Québécois ». Rien à voir avec le fait qu’il soit chanté entièrement en anglais. Simplement dû aux influences folk rock americana mélodiques, à la Wilco et co.

« At Midnight… » est leur 3e album. On y entend la participation de Jim Guthrie, Robbie Kuster (Patrick Watson), Jeremy Strachan (Rockets Red Glare, The Sea Snakes), et Angela Desveaux. L’album a été enregistré par Mark Lawson (Arcade Fire) au fameux studio Hotel2Tango, à Montréal. D’une pièce à l’autre, une belle variété au niveau des arrangements et du tempo garde l’auditeur alerte. Peu de morceaux sortent vraiment du lot, mais tous (sauf deux ou trois) sont intéressants. (NP)

- Desc. : Folk rock
- R.S.V.A. : Wilco, Howie Beck, Grand Archives

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0