[]

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

Accueil du site > Musique > J > JACQUEMORT

Dent de lait

JACQUEMORT

(Grosse Boîte)

mardi 18 décembre 2007, par Jean-François Sénéchal

Voici le premier disque d’une formation montréalaise en devenir : Jacquemort. Tirant son nom d’un personnage de Boris Vian (le psychanalyste de L’arrache-cœur), le quatuor possède dans ses rangs Thomas Augustin, le claviériste de Malajube, ici bassiste et chanteur. Ce partage de personnel se traduit également par un partage sonore, soit un air de famille qui se situe du côté d’une énergie nerveuse et juvénile qui participe à la popularité montante de Malajube. Comme son demi-frère ci-haut nommé, Jaquemort aime jouer des influences et brouiller les cartes. Une panoplie de noms vient en tête à l’écoute de ce maxi francophone de cinq pièces aussi variées qu’intrigantes. Mais petit frère joue du coude et tente déjà d’imposer sa personnalité (forte), davantage marquée par une charge progressive qui multiplie les changements de dynamique et les rythmes syncopés. Les cinq pièces offrent un panorama des capacités de cette formation qui prouve déjà être passée maître mélodiste, jonglant avec les moments abrasifs et les accalmies qui précèdent des refrains crochetés comme du velcro. Pas de moment faible, donc, dans ce condensé qui est là pour s’affirmer haut et fort, et qui parvient à convaincre de la nécessité d’un album en bonne et due forme. Car malgré ce que suggère le titre du disque (Dent de lait), la formation prouve qu’elle est d’ores et déjà parvenue à l’âge adulte.
- Desc. : Indie rock progressif
- R.S.V.A. : Malajube, Basta, Nonnes Flinguées

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0