[] [] [] [] [] []

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

Accueil du site > Musique > I > IRON & WINE

Around The Well

IRON & WINE

Sub Pop

dimanche 14 février 2010, par Nicolas Pelletier

(3.5/5) J’ai eu le plaisir de recevoir un massage (thérapeutique, je précise) il y a quelques années au son de la douce musique folk d’Iron & Wine. Enfin, je tombais sur une massothérapeute qui écoutait autre chose que cette vaporeuse musak qu’on nous sert habituellement dans ce contexte !

Depuis cette fort agréable découverte, j’ai toujours associé Iron & Wine à détente, relaxation et bien être. Le nouvel album (double !) demeure dans la même veine et ravira les fans de Samuel Beam. Même formule relaxe : guitares sèches habillement arpégées, voix douces et harmonisées que l’on sent susurrées, mélodies subtiles qui coulent agréablement dans nos oreilles. Cette nouvelle parution est une collection de « b-sides » que le californien a enregistrés au fil des ans. Quelques morceaux ont été enregistrés de façon plus naturelle et on y remarque des différences dans la texture sonore, ce qui amène un peu de variété sans toutefois dérouter l’auditeur. Notons que Beam y reprend des titres de Stereolab (Peng !33), des Flaming Lips (Waiting for a Superman) et The Postal Service (Such Great Heights), un des groupes de Ben Gibbard, de Death Cab for Cutie.

Il y a beaucoup d’artistes folk dans cette catégorie, mais pourtant, Iron & Wine se distingue. Jamais aussi déprimant que Bon Iver, Beam n’est pas un clown pour autant. Ses chansons sont douces et intimes, mais pourtant rarement mélancoliques ni tristes. La voix, parfois en arrière plan, rappelle ce bon vieux JJ Cale et son attitude cool légendaire. Beam est bien sûr un fils spirituel de Neil Young (assez évident sur la très réussie Sinning Hands), mais il n’a pas cette touche magique sur chaque titre, comme le maestro l’a. Jamais aussi pop que Jack Johnson, Iron & Wine est pourtant aussi accessible, peut-être une coche moins accrocheur. Le groupe qui joue probablement dans la même ligue s’appelle Grand Archives et se spécialise un peu plus dans les harmonies à plusieurs voix (No Moon).

« Around The Well » a peut-être le défaut d’être un peu trop linéaire : aucune chanson ne se démarque vraiment durant ces 92 minutes de folk doux. Mais c’est l’idéal quand vous avez envie de vous laisser aller dans une ambiance complètement relaxe sans aucun accros pop, triste ni trop lo-fi. On s’installe, on pèse « play » et on se laisse aller.

- Desc. : Folk
- R.S.V.A. : Bon Iver, Daniel Martin Moore, J.J. Cale

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0