[] [] [] [] [] []

SALON DU DISQUE ET DES ARTS UNDERGROUND DE MONTRÉAL

Accueil du site > Musique > I > INTERPOL

Our Love to Admire

INTERPOL

(Capitol/EMI)

mercredi 24 octobre 2007, par Nicolas Pelletier

Le 3e album de ce quatuor new-yorkais prend quelques écoutes pour que s’acclimate l’oreille et faire corps avec l’ambiance. Mais la persévérance paye. Leur rock - bien actuel avec guitares en avant-plan - n’est pas très éclectique ; il est plutôt hermétique et relativement sombre. Mais force est d’avouer qu’Interpol produit un rock de qualité qui passera le test du temps, par le son unique qu’ils ont développé. La voix de Paul Banks s’apparente parfois à une version nasillarde de Jim Morrison (Pioneer to the Falls), mais musicalement, ce sont plutôt des références à Radiohead (pour les envolées guitaristiques), Coldplay (en plus rock) et les morceaux de U2 dans lesquelles les guitares sont dominantes. Leur œuvre conserve également certains éléments des années 80. Point de claviers ni de batterie électronique, rassurez-vous : c’est plutôt dans le ton de la voix, plutôt froide, qu’on a des flashes de A Flock of Seagulls ou Joy Division (écoutez The Scale). « Our Love to Admire » ne contient pas de hits ou de mélodies hyper-accrocheuses. Par contre, on a affaire à un excellent rock constant tout au long des 11 chansons. Dynamique guitares et rythmes riches (Pace is the Trick) contrastent agréablement avec cette voix monocorde qui ne s’emporte jamais. Beau contenu.
- Desc. : Rock post-punk
- R.S.V.A. : Editors, The National, Stellastarr*

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0