[]

Monogamies - Comment une chanteuse country a fucké ma vie sexuelle

Accueil du site > Musique > I > IAMIWHOAMI

Kin

IAMIWHOAMI

Cooperative

jeudi 5 septembre 2013, par Émile Foucher

(3.5/5) Né sur le web il y a quatre ans, résultat d’une collaboration entre la chanteuse folk Jonna Lee et le producteur Claes Björklund, le duo suédois iamamiwhoami faisait paraître son premier opus, Kin, l’an dernier, un album pour le moins obscur où la pop et l’électro sont rois.

Débutant de peine et de misère avec des pièces comme Sever, Drops et Good Worker, où une utilisation maladroite de sonorités 8-bits a pour effet de saturer les compositions électros du maitre Claes Björklund, Iamamiwhoami se reprend rapidement en milieu d’album avec la venue envoutante de Play ; Une pièce où l’influence froide de RnB, très en vogue en ce moment avec les bombes radiophoniques de Disclosure ou Aluna George, se fait entendre dans un refrain éclatant pour le moins accrocheur. Vient ensuite l’agressive In Due Order, marquée par un atmosphère surréaliste inquiétant, véhiculé par la voix chancelante de Joanna, puis Idle talk, une pièce planante, cérébrale et magnifique ponctuée de sonorités électroniques pesantes.

La suite demeure pour le moins décevante. À cheval entre les rythmes accrocheurs dansants et les atmosphères planants, iamamiwhoami reste en surface sur l’ensemble de son album, sans prendre la peine d’exploiter pleinement chaque ambiance instaurée sur ses pièces.

Avec un manque de flagrant de continuité et une obsession inutile pour le 8-bit, Iamamiwhoami, offre un premier effort inégal, mais qui finit pour le moins en beauté. Goods : un hymne Synthpop, surprend par son assurance et laisse présager un meilleur avenir pour le duo, qui vient tout juste de faire paraître un deuxième volet, Bounty, déjà salué par la critique et qu’on qualifie de nouveau bijoux suédois.

- Desc. : Synthpop, Électronique
- R.S.V.A. : The Knife, Grimes, Austra

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0