[] [] [] [] [] []

SALON DU DISQUE ET DES ARTS UNDERGROUND DE MONTRÉAL

Accueil du site > Musique > H > HITCHCOCK, ROBYN

Goodnight Oslo

HITCHCOCK, ROBYN

Yep Roc

mardi 17 mars 2009, par Nicolas Pelletier

(2/5) Robyn Hitchcock ? Ça m’a pris un bout de temps avant de réaliser que j’avais affaire à l’ancien des Soft Boys, band néo-psyché new wave qui a sévit entre 1976 et 1981. C’est que Hitchcock est plus folk que new wave aujourd’hui ! « Goodnight Oslo » est en fait le 15e album solo de l’auteur-compositeur-interprète Anglais aujourd’hui âgé de 55 ans. Hitchcock est ici secondé par The Venus 3, soit Peter Buck de REM, Bill Reiflin de Ministry et Scott McCaughey de Young Fresh Fellows, tous membres de Minus Five.

Hitchcock a le talent d’écrire de bonnes chansons, avec des mélodies simples. Ses ritournelles sont parfois un peu enfantines (Saturday Groovers) et ses jeux de sonorités sont amusants la première fois, mais tombent vite dans l’insipidité (What You Is). Les chansons les plus solides sont en fin d’album : TLC et la chanson titre sont deux morceaux où les comparaisons avec les Go-Betweens fusent.

C’est au long de ces deux titres que la voix d’Hitchcock est à son meilleure. Plus grave et calme, elle passe mieux. Trop souvent, malheureusement, la voix d’Hitchcock, nasillarde et aiguë, fait hérisser les poils sur les bras ! Au mieux, la voix d’Hitchcock ressemble à celle de Sean Lennon, et peut-être un peu à celle de Billy Corgan, en moins puissante.

Notons que le prolifique Hitchcock est également peintre, acteur et auteur de bandes-dessinées.

- Desc. : pop rock
- R.S.V.A. : Go-Betweens, Sean Lennon, Minus Five

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0