[] [] [] [] [] []

SALON DU DISQUE ET DES ARTS UNDERGROUND DE MONTRÉAL

Accueil du site > Musique > H > HIGGS, DANIEL

Say God

HIGGS, DANIEL

Thrill Jockey

jeudi 10 juin 2010, par Nicolas Pelletier

(1/5) Cet étrange preacher de Baltimore porte visiblement en lui le message de la Bonne Parole (c’est la « Holy Bible Time » nous annonce-t-il d’entrée de jeu sur Hoofprints On the Ceiling Of Your Mind). Il nous répétera ce mantra spirituel qu’il tient à nous partager avant de plonger dans le vif du sujet et de raconter son histoire. Mais Daniel Higgs ne s’en tient pas au moule « spoken word spiritual », il se défend également assez bien au banjo (ou est-ce du luth ?). Sa pièce instrumentale Song for Azaria en est une qui vaut le détour vu la beauté de la ligne mélodique et l’ambiance un peu médiévale qui s’en dégage. Ce morceau de 7 minutes (qui parait pourtant plus long), amène une belle variété musicale au sein de cette suite de 8 morceaux dont certains durent pas moins de 13 et 17 minutes !

La voix de Higgs n’est pas toujours très agréable. À certains moments, il sonne un peu comme un Normand D’Amour illuminé, accentuant son accent naturel et chantant du nez (Root And Bough, carrément pénible puisque chanté sur une seule note d’accordéon semblant bloqué pendant plus d’un quart d’heure…). Imaginez le Normand plus sérieux, plus convaincu de Sa Présence, et vous aurez une idée de comment sonne Higgs par moments.

Higgs n’est pas le dernier venu. Il a agit sur la scène post-hardcore depuis la fin des années 80, notamment au sein du groupe Lungfish. Il a enregistré une dizaine d’album avec eux, et une dizaine d’autres en solo, durant la même période. Sa voix hantée ressemble aussi à celle de Peter Garrett (Midnight Oil) combinée à celle d’un preacher religieux. Pour le moins particulier… (NP)

- Desc. : Spoken word spirituel/avant-garde
- R.S.V.A. : Daniel Johnston, Steven Jesse Bernstein, Lungfish

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0