[]

Monogamies - Comment une chanteuse country a fucké ma vie sexuelle

Accueil du site > Musique > H > HEIRLOOM

Makeweight

HEIRLOOM

Indépendant

vendredi 13 décembre 2013, par Jean-François Rioux

(4/5) Cette jeune formation montréalaise compte 7 musicien(nes) très talentueux. C’est en réunissant la somme nécessaire qu’ils ont réussi à enregistrer leur premier album, après avoir fait paraître en octobre 2012 un mini album impressionnant intitulé « The Lexicon of Accepted Ideas » (comprenant leur premier et très joli petit vidéoclip Georgia que vous pourrez voir ci-bas).

La musique du groupe se laisse en quelque part inspirée de son nom Heirloom (qui veut dire souvenirs de famille tels que cadres, bijoux ou autre objets), en nous ramenant quelque part entre une musique folk qui est d’époque, un son près des valses du bluegrass, près des racines. Le mélange de banjo, mandoline, violoncelle, guitare acoustique et de auto-harpe y apportent leurs couleurs.

La voix délicate et fragile de Lisa Malachowski est aussi une arme puissante, par sa justesse et sa sensibilité ; elle nous séduit rapidement. Elle ajoute le charme qui entrainera vos mains à remettre l’album sans cesse afin que votre cerveau s’imprègne encore plus de leurs douces mélodies, celles de Heirloom.

Du côté de l’originalité on repassera mais le sextet à tout de même ses particularité lui permettant de se démarquer, et ils ont beaucoup de talent. L’absence de batterie donne l’impression d’un manque de « oumf » par ici et par là, mais après coup on se rend compte que ce n’est pas aussi nécessaire que ça et cela nous permet de porter encore plus d’attention aux arrangements.

Le plus gros défaut de l’album est sa durée, puisqu’il atteint à peine 28 minutes (la durée de l’album vert de Weezer). Nous en aurions pris davantage ou encore l’ajout de leur précédent mini album aux 8 pièces aurait fait un long-jeu plus complet. Tendez l’oreille, vous aimerez ou pas, mais il faut donner la chance à Heirloom !

- Desc. : Folk avec orchestre de chambre-roots
- R.S.V.A. : he Polyphonic Spree, Sufjan Stevens, Jolie Holland

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0