[]

Monogamies - Comment une chanteuse country a fucké ma vie sexuelle

Accueil du site > Musique > H > HAUSCHKA

Salon des Amateurs

HAUSCHKA

Fat Cat

vendredi 3 février 2012, par Nicolas Pelletier

(4/5) Une musique énergique, allumée, riche. Même sans l’usage de la voix, Hauschka réussit à capturer l’intérêt de l’auditeur grâce à une belle palette de sons provenant du piano et des percussions, mais également d’éléments électroniques et des séquences originales.

On garde ça simple : il ne suffit que de deux notes pour créer un canevas captivant sur Girls. Le pianiste Volker Bertelmann peut ensuite y greffer quelques motifs, mélangeant les passages rythmiques (toujours au piano) et les impros plus jazzées. Comme c’est souvent le cas sur cet opus, il en résulte une énergie contagieuse. Malgré le fait que Hauschka construit ses morceaux par couches d’instruments superposées, on n’y sent pas de redondance. Imaginez le Cinematic Orchestra avec en version vitaminée, en version plus rythmée, moins jazz ambiant. Sur Twoam, c’est presque pop !

Volker Bertelmann est un disciple du piano préparé. Inventé par le grand révolutionnaire John Cage au début du siècle, le piano préparé émet comme principe que le piano n’est pas condamné à n’émettre que les sons qu’il produit lorsqu’on appuie sur les touches du clavier. En ajoutant des éléments inusités (des trombones, par exemple, dans le cas de Cage) aux cordes à l’intérieur de l’instrument, le son produit au contact du marteau sur la corde s’altère. Le piano étant un instrument percussif, on peut ensuite imaginer que les surfaces sur lesquelles les marteaux frappent peuvent être remplacées, créant ainsi toutes sortes de nouvelles sonorités. Les éléments électroniques et les séquenceurs aidant, cette méthode a connu un nouvel essor dans les mains de pianistes à l’esprit aventureux comme Bugge Wesseltoft, Pascal Comelade ou Volker Bertelmann.

Originaire de Düsseldorf, Volker Bertelmann est un compositeur de l’avant-garde qui en est à son 9e album depuis 2004. Ne se limitant pas, comme Cage, qu’aux sons « préparés », ni qu’aux boucles répétées, comme Steve Reich, il réussit à nous livrer une musique mélodique et accrocheuse, en plus d’être unique.

- Desc. : Classique avant-garde minimaliste pop
- R.S.V.A. : Bugge Wesseltoft, Sylvain Chauveau, Cinematic Orchestra

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0