[] [] [] [] [] []

Monogamies - Comment une chanteuse country a fucké ma vie sexuelle

Hippies

HARLEM

Matador

vendredi 6 août 2010, par Nicolas Pelletier

(2.5/5) Harlem, un groupe basé à Tucson en Arizona, fait du garage rock qui rappelle le rock 60s des Troggs, des Kinks et autres Gruesomes que la Terre a portés. Typique du style, les voix des deux chanteurs, Michael Coomers et Curtis, sont éraillées et nasillardes. Les deux gars partagent la batterie et la guitare alors que Jose Boyer tient la basse.

Leurs chansons sont agréables, même si assez maladroites. Ils les gardent très courtes et archi-mélodiques, comme le rock 60s se doit de l’être. Aucun effet traditionnel n’a été oublié : guitares Rickenbacher métalliques, chœurs aux refrains, section rythmique très prévisible, micros rétro pour effet de flashback au temps de la naissance du rock complètement réussi. Harlem fait toutefois l’erreur de placer la chanson la moins solide (Someday Soon) dès le début de leur 2e album (le premier sur un label), ce qui laisse une très mauvaise première impression : on se demande qui sont ces horribles musiciens qui n’arrivent même pas à être « tight » avec du rock pas plus complexe que celui des Ramones… Le niveau de maîtrise musicale pourrait être amélioré : les jeunes Harlem s’enfargent dans la rythmique dès qu’ils sortent du 4/4 simple… Plus loin, la guitare est presque fausse sur le slow Three Legged Dog (en tout cas le chant l’est gravement).

Heureusement, les choses se placent sur la plupart des titres. On goûte à du surf rock à la Dick Dale, à du rockabilly punk à la Wampas avant de revenir de plein pied à du rock garage à la Gruesomes, auxquels les Harlem ressemblent plus qu’à n’importe quel autre groupe. Des petits détours vers le blues rock 60s (Be Your Baby) sont agréables et naïfs. Ces morceaux sonnent vraiment comme s’ils avaient été enregistrés il y a 40 ans, la technique rudimentaire semble vraiment être la même que celle qu’ont dû utiliser les Beatles et autres jeunes Stones (Cloud Pleaser).

On aime tout de même leurs guitares 60s, leurs refrains sympathiques, leur énergie et leur son lo-fi d’époque fort bien réussi. Le genre de band qui est sympa à découvrir quand on a envie de passer une bonne soirée sans prétention, au Jello Bar, par exemple.

- Desc. : 60s garage rock/Indie lo-fi
- R.S.V.A. : Gruesomes, Reigning Sound, The Troggs

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0