[] [] [] [] [] []

SALON DU DISQUE ET DES ARTS UNDERGROUND DE MONTRÉAL

Accueil du site > Musique > G > GRAND ARCHIVES

Keep in Mind Frankenstein

GRAND ARCHIVES

Sub Pop

samedi 23 janvier 2010, par Nicolas Pelletier

(2/5) Faisant suite à leur superbe album éponyme paru en 2008, les cinq gars de Grand Archives récidivent avec un autre opus où les harmonies vocales sont à l’honneur. On y retrouve encore la recette qui a tant plu : guitares sèches, belles voix, le cœur sur la table. Mais cet album est du Grand Archives ramolli.

La différence, hormis l’absence de surprise, se situe peut-être au niveau de l’esprit bon enfant qui y règne encore plus qu’avant. Le quatuor de Seattle mené par Mat Brooke rappelait déjà beaucoup les gentils Crosby, Stills & Nash, en version encore plus douce, mais là, à certains moments, comme sur Witchy Park / Tomorrow Will, on pourrait presque endormir de jeunes enfants avec ce « …Frankenstein » qui n’a rien d’épeurant, loin de là (Lazy Bones) ! À force de viser la douceur, les GA s’approchent dangereusement des Air Supply et autres ensembles sirupeux faisant partie de ces fameuses collections « Time Classics » dont les infopubs de fin de soirée nous vantent le génie (!).

De plus, les mélodies sur « Keep in Mind Frankenstein » ne sont pas aussi remarquables que sur le premier album. Moins de chansons nous collent au cerveau, moins d’émotions fortes. Le moment le plus marquant de cet album est probablement cette Siren Echo Valley (Part 1) où la chanteuse, Sera Cahoone, double la voix de Brooke. Certes, les arpèges à la guitare sont un peu classiques, mais on a là une chanson qui rappelle fortement les moments magiques de Leonard Cohen avec Jennifer Warnes, au milieu des années 80.

Bref, c’est bien dommage que les Grand Archives soient tombés de si haut et aient produit un album de chansonnettes aussi enfantines et aussi peu originales.

- Desc. : Folk smooth
- R.S.V.A. : Iron & Wine, Crosby, Stills & Nash, Simon & Garfunkel

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0