[] [] [] [] [] []

SALON DU DISQUE ET DES ARTS UNDERGROUND DE MONTRÉAL

Deep Politics

GRAILS

Temporary Residence

mardi 26 avril 2011, par Alexandre Fontaine-Rousseau

(3.5/5) « Cinématographique ». Le mot a été si souvent utilisé dans les dix dernières années pour décrire tel ou tel projet rock instrumental qu’il a perdu tout sens dans ce contexte. C’est l’ultime bouée de sauvetage du critique en panne d’inspiration, pour décrire un disque contenant deux ou trois crescendos épiques et quelques passages atmosphériques.

N’empêche que le terme s’applique réellement au plus récent long-jeu de la formation américaine Grails, Deep Politics. Il s’avère adéquat, non pas en vertu d’une quelconque connotation floue mais parce que c’est réellement du côté de la trame sonore (et plus particulièrement de celle, italienne, des années 70) qu’il pige le gros de ses influences.

Désirant sans doute affirmer cette filiation, le groupe reprend Bruno Nicolai dès la seconde pièce du disque, All the Colors of the Dark, thème d’un giallo culte réalisé en 1972 par Sergio Martino. Le ton est donné : mélodramatique, orchestral, lyrique. « Cinématographique », certes ; sauf qu’on ne s’imagine pas en écoutant I Led Three Lives un petit film expérimental tourné en Super 8. Ce qui nous passe par la tête c’est plutôt le duel final, tourné en CinémaScope, d’un western spaghetti signé Sergio Leone.

Un peu partout, c’est d’ailleurs le compositeur attitré de Leone, Ennio Morricone, qui est évoqué par le groupe de Portland ; une influence déjà tangible ailleurs dans sa discographie (sur le Take Refuge in Clean Living de 2008, notamment) qui prend cette fois toute la place, quitte à reléguer à l’arrière-plan les influences psychédéliques plus classiques comme celle de Pink Floyd.

Force est d’admettre que le groupe ne renoue pas ici avec la majesté acidulée d’un Doomsdayer’s Holiday. Mais ce Deep Politics trouvera preneur chez les amateurs de rock dense, exploratoire, texturé… des auditeurs qui, règle générale, sont déjà abonnés aux parutions de la formation.

- Desc. : Psychédélisme cinématographique
- R.S.V.A. : Ennio Morricone, Pink Floyd, Ghost

* En concert avec James Blackshaw, ce mercredi 27 avril, à la Casa del Popolo.

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0