[] [] [] [] [] []

SALON DU DISQUE ET DES ARTS UNDERGROUND DE MONTRÉAL

Accueil du site > Musique > G > GONZALES

Soft Power

GONZALES

(Arts & Crafts)

jeudi 5 juin 2008, par Nicolas Pelletier

(3/5) On ne sait pas toujours sur quel pied danser avec Jason Beck, alias Gonzales. Il nous transporte du rap humoristique (en 2000) au magnifique solo piano (2004) en passant par des récitals qui font grincer les dents des puristes… Bon d’accord, jouer du Black Sabbath sur l’orgue de l’église St-Jean-Baptiste n’était peut-être pas de bon goût… On a affaire à un rigolo, un provocateur… ainsi qu’un virtuose qui pratique l’autodérision autant que ses gammes.

Cette fois, il s’est entouré du Together Ensemble et nous transporte dans la musique « cheezy » des années 70. Gonzales ressuscite les instrumentales planantes à saveur de plage (Theme From In-Between) et des airs qui semblent sortir des « soaps » à la Young & The Restless (Slow Down), quand ce n’est pas des chansons d’amour au ton ironique (Working Together), ridiculement sincères (Apology). Un peu comme si Weird Al Yankovic faisait du Richard Clayderman ou du Air Supply (Map Of The World)… Ouch. Bref, voilà une suite de pastiches d’une musique révolue.

Hors contexte, ce disque peut paraître ringard. Mais lorsqu’on connaît (et aime) Gonzales, on rit de ce nouveau pied-de-nez, tout en étant épatés une fois de plus par son talent de musicien, d’arrangeur et maintenant de chanteur (eh oui !) et meneur de « band ». Un album dans la continuité de son œuvre : surprenant, rigolo, impénitent.

- Desc. : 70s soft rock (parodie)
- R.S.V.A. : M, Feist, The Smiths

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0