[] [] [] [] [] []

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

Father, Son, Holy Ghost

GIRLS

True Panther/Matador

lundi 26 septembre 2011, par Cynthia Quellet

(4.5/5) À consommer sans modération, Father, Son, Holy Ghost, le dernier opus des Californiens de Girls est tout simplement une petite merveille. Christopher Owens et Chet JR White - le premier écrit et compose, le second produit – ravissent une nouvelle fois la critique en nous attirant dans les abîmes de leur univers mélancolique et éclatant.

Depuis 2009 et leur brillant Album, savant cocktail post-punk / pop aux textes sombres et inspirés, les complices n’ont cessé d’affiner leur art. S’il est toujours question de sentiments dans les chansons de Girls - d’amour, de profond désespoir, de lueur d’espoir et de filles ! – le résultat n’en est pas moins harmonieux et surprenant. Dès la première écoute, on retrouve dans Father, Son, Holy Ghost, un petit quelque chose de familier. La pièce d’ouverture Honey Bunny pourrait être tirée du film Pulp Fiction, Die et ses riffs endiablés d’un hymne de stade alors que Saying I Love You rappelle Elvis Costello.

Christopher Owens, tête pensante tourmentée à la plume légère et touchante, a le don de faire danser ses états d’âme au son de mélodies lumineuses. Guitare électrique aux distorsions sauvages, accalmies acoustiques, orgue et même chœurs gospel, s’entremêlent parfaitement pour donner à l’ensemble une dimension quasi orchestrale. De Magic et ses airs pop à Just A Song et ses doux arpèges, en passant par l’enivrante Vomit et ses envolées planantes, chacun des titres suscite l’émotion : c’est là toute la beauté de cet album !

- Desc. : Indie pop-rock, surf-rock
- R.S.V.A. : Real Estate, Elvis Costello, Dum Dum Girls

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0