[] [] [] [] [] []

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

Accueil du site > Musique > G > GENTLEMAN’S CLUB

The Servant

GENTLEMAN’S CLUB

(Independent)

mercredi 13 juin 2007, par Nicolas Pelletier

Chaque artiste a son histoire. Celle d’Eric Passmore, personnage central du trio montréalais Gentleman’s Club, est particulièrement douloureuse. Les neuf titres de ce premier album évoquent le combat de Passmore qui dut réapprendre à jouer de la musique suite à une maladie. À ce moment, son couple battait de l’aile. C’est donc avec persévérance (il ne pianote qu’avec deux doigts) et dans la douleur qu’il a écrit et conçu The servant, un court album d’une musique douce, très mélodieuse, très agréable. Avec l’aide d’Andrew Johnston et Angus McLachlin, Passmore évoque doucement cette séparation et tranquillement, il réapprend à vivre. Pourtant positive et assez joyeuse, sa musique détonne de ses propos. Si des morceaux comme Days ago et Jane Doe font penser à Arco ou les Cowboy Junkies, d’autres plus « upbeat » comme The servant et The docks of paraplife ont un arrière-goût des années 1970 et 1980, quelque part entre Howard Jones et Ben Folds… Intéressant. NP

- Desc. : Douce pop vaporeuse
- R.S.V.A. : Arco, Cowboy Junkies, Howard Jones

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0