[] [] [] [] [] []

SALON DU DISQUE ET DES ARTS UNDERGROUND DE MONTRÉAL

Accueil du site > Musique > G > GALAXIE

Tigre et Diesel

GALAXIE

C4

mercredi 16 mars 2011, par Éric Dumais

(4/5) Plusieurs se demandaient si Olivier Langevin et sa bande supersonique appelée Galaxie allaient être en mesure de livrer la marchandise suite à leur excellent Temps au point mort, paru il y a cinq ans. Les septiques doivent s’avouer vaincus et baisser la tête de honte, car Olivier Langevin a prouvé encore une fois qu’il était l’un des meilleurs compositeurs du Québec. Il a été en mesure, de fait, de réaliser un album 100% original, qui offre, d’un côté, un excellent mélange de mélodies électro-pop bien dosées, et, de l’autre, de guitares électriques lourdes et justement distorsionnées, comme à l’ancienne.

Olivier Langevin est un artiste fort apprécié de la scène locale montréalaise. Il a entre autres performé aux côtés d’artistes québécois de renom tels que Mara Tremblay, Fred Fortin ou Mononc’ Serge. Autrefois appelée Galaxie 500, mais rapidement rebaptisée Galaxie pour des raisons légales, la formation, à la base, se définissait comme suit : « La Galaxie 500, c’était une voiture large, lourde et rutilante que construisait Ford dans les années 60. » Cette image colle hyper bien à la peau du quintette, composé de Olivier Langevin (voix, guitare), Fred Fortin (basse, voix), Pierre Girard (guitare), François Lafontaine (claviers, voix) et Pierre Fortin (batterie). Il est à noter que la voix d’Audrey-Michèle Simard, de la formation Caracol, apporte une dimension nouvelle à l’album, sans oublier l’aide précieuse de Franck Lafontaine de Karkwa, qui pianote tel un Duke Ellington des temps modernes.

Tigre et diesel démarre en trombe avec la meilleure pièce au programme, Piste 1, qui surprend le spectateur par sa dimension sonique et ultra bien rythmée. On a rapidement l’impression d’être pris dans un tsunami tout en sonorités électro-rock pendant qu’Olivier Langevin scande, tel un serviteur du Diable aux pupilles dilatées, la phrase « À cause de toi le ciel est comme un dance floor maléfique ». Si ce troisième album s’est fait largement attendre, soyez rassurés, ce n’était pas pour rien : Galaxie préparait un retour éclatant fort remarqué. D’ailleurs, il est à remarquer que les mélodies ont été parfois boostées au Red Bull (Camouflar, Requin Tigre), ou soignées au Ritalin (Diesel, Jusqu’à la fin). Tigre et diesel offre une harmonique parfaite entre chansons rock, sonorités électros et ballades acoustiques, ce qui lui confère une dimension épique de grande qualité.

Tigre et diesel ? Décidément l’un des meilleurs albums rock de 2011 jusqu’ici ! Et en plus, c’est local.

- Desc. : Électro-rock supersonique
- R.S.V.A. : We Are Wolves, Karkwa, Malajube

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0