[]

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

Electric Sound of Summer

FÜXA

Rocket Girl

lundi 9 juillet 2012, par Jeff Bugz

(3.5/5) Un Demetan pas de tête sur la couverture au fond brun, qu’est ce que c’est que cette affreuse pochette. Dois-je ressortir mon refrain « Et après, ca se demande pourquoi on télécharge illégalement au lieu d’acheter » ? Un peu de rigueur et de bon goût dans vos pochettes de disques chers artistes.

Pour son nouvel album, Füxa (Randall Nieman) s’est bien entouré (mis à part de dessinateur), il a su demander l’aide à des gens de talents tel que Sarah Peacock (Seefeel), Dean Wareham (Galaxie 500, Luna, Dean & Britta) et Britta Phillips (Luna, Dean & Britta) entre autres. On retrouve aussi trois reprises sur l’album et Füxa ne c’est pas attaqué qu’a de petit morceaux, mais bien à « Cheree » de Suicide, « Some Things Last A Long Time » de Daniel Johnston et « Our Lips Are Sealed » des Go-Go’s. Ces reprises sont d’ailleurs parmi les moments forts de l’album, fidèles aux tempos et aux ambiances de Füxa et de sa musique atmosphérique, shoegaze et ambiante.

Malgré que « Cheree » dure plus de dix minutes, c’est loin d’être celle qui à le plus de longueur, certains autres titres sont parfois un peu endormant, frôlant un mixte de new age et de prog-ambiant digne des pires/meilleures moments de Tangerine Dream. La flûte dans les pièces comme « SWF Twenty-O-Two » on s’en passerait bien. Tandis que la trompette dans « Thank You Jesus » amène une belle couleur, même si le titre fait Jesus Freak.

Un bon album dans son ensemble, mais pour les adeptes de ce style de musique claustrophobe, ambitieux et planant. Qui pourtant pourrait plaire autant à des fans de Air que ceux de Slowdive. 10 ans, une décennie, c’est le temps qu’a pris Füxa pour la réalisation de cet album, souhaitons que le prochain ne se fasse pas autant attendre.

- Desc. : Indie-dreamy électro pop ambiant
- R.S.V.A. : Auburn Lull, Windy & Carl, Lali Puna

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0