[]

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

Accueil du site > Musique > F > FRIENDLY FIRES

Pala

FRIENDLY FIRES

XL

lundi 6 juin 2011, par Éric Dumais

(3/5) La formation Friendly Fires a récidivé cette année avec un deuxième album fort attendu, Pala, dont le titre provient selon toute évidence d’un roman de l’écrivain anglais Aldous Huxley, intitulé Island. Teinté d’une touche d’exotisme aux couleurs vivifiantes, l’opus dégage dans l’ensemble un sentiment de liberté aussi puissant qu’un Robinson Crusoë, qui serait de retour dans la civilisation après une vingtaine d’années en solitaire.

Le quatuor, originaire de St. Alban, au Royaume-Uni, s’est entouré des talents exceptionnels du photographe norvégien Sølve Sundsbø, qui a créé une série de films d’une beauté ineffable avec comme sujet des perroquets, projet graphique qu’il a intitulé à juste titre Parrots 1 à 8. Et c’est un de leurs amis, Tom Beard, qui a mis le groupe en contact avec le Suédois, par l’intermédiaire d’Art + Commerce.

"We looked at various ways utopian life has been represented and visualised in other contexts. We found a wealth of minimal architecture, sterile communities and futuristic worlds but this all felt too cold and clinical for the record – which sounded really warm and full of life, souligne Paul Lee, le réalisateur de Pala chez XL.

Et si le travail esthétique est une franche réussite, les mélodies n’en sont pas pour autant réduites aux oubliettes. On ressent en effet une innovation marquée entre les chansons de Pala et celles de l’album homonyme paru en 2008, qui était plus franches, plus directes, plus éclatées. Ici, les émotions sont plus ressenties et les ambiances sonores nous transportent davantage dans un univers électro-pop dansant. Seul bémol, il semble que le jeune quatuor ait pris un peu trop en affection la musique disco lors de la création de cette nouvelle galette. L’influence 80’s sature un peu trop notre écoute, un peu comme si le Texan Neon Indian avait mixé l’opus en compagnie des musiciens de Duran Duran.

Pala demeure cependant un excellent album à se mettre sous la dent. Vous aimerez Live Those Days Tonight, avec ses accents discos 80’s très prononcés, Blue Cassette, une mélodie calquée sur celles de Neon Indian à l’époque de Psychic Chasms, mais avec un refrain puissant, et Pala, une ballade électro-pop vaporeuse très, très hot. Ce n’est décidément pas la révélation de l’année, quoique une excellente sortie musicale à ne pas rater.

- Desc. : Électro-pop 80’s dansante
- R.S.V.A. : Neon Indian, MGMT, Cut Copy

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0