[]

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

Accueil du site > Musique > F > FRANÇOIS AND THE ATLAS MOUNTAIN

E Volo Love

FRANÇOIS AND THE ATLAS MOUNTAIN

Domino

lundi 26 mars 2012, par Nicolas Pelletier

(2/5) Pour le moins étrange que cet album. Pour le moins étrange cette voix atypique, à la fois très personnelle et douce (Les plus beaux), mais aussi nasillarde et maladroite en anglais (Muddy Heart). Pour le moins étrange que ces chansons francophones et anglophones difficilement classables dans un style défini. On y note diverses influences, de Julian Cope à Lloyd Cole (City Kiss) en passant par XTC et Michel Polnareff... Ouais, vous avez bien lu... Je sens le point d’interrogation sur votre front d’ici. Il y en a un sur le mien aussi.

Étrange ne veut pas nécessairement dire mauvais. Ça peut vouloir dire original, mais aussi inconfortable et vaguement indéfini. … fait (« je suppose que c’est : François and the Atlas Mountain fait… ») une pop assez linéaire, assez reposante. Edge of Town s’écouterait sûrement bien en vacances, l’été, quand on ne s’attend à rien en particulier. Chose certaine, il ne semble rien émaner de transcendant suite à une première écoute... Ni rien d’assez captivant pour en relancer une seconde. Pour le moment, ça s’arrête ici pour votre humble chroniqueur, qui demeure perplexe suite à cette rencontre avec François et ses monts Atlas.

Il s’agit déjà d’un 6e album pour cet autodidacte multi-instrumentiste français qui a vécu un moment à Bristol puis à Paris et Glasgow.

- Desc. : Indie pop bilingue
- R.S.V.A. : Julian Cope, Lloyd Cole, Hood

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0