[]

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

Holy Fire

FOALS

Warner

mercredi 22 mai 2013, par Nicolas Pelletier

(3.5/5) Voilà un band qui allie cette grande force mélodique un peu naïve qu’avait la bande à Robert Smith au côté mystérieux et intense qu’on des groupes plus récents, alternant entre airs parfois dynamisés, parfois plus calmes. « Holy Fire » est le genre d’album qu’on aime pour les longues intros soigneusement emmenées (Prelude, au début), les ambiances plus sombres (Inhaler) et le goût non refoulé de danser sur des mélodies archi accrocheuses, sans jamais être mielleuses, comme l’excellente My Number. On nage ici dans la même piscine que les groupes Islands, Malajube, The Darcys, Born Ruffians… même Franz Ferdinand, par moments. D’autres morceaux jouent sur la mince ligne qui sépare le spleen du groove (Late Night), rendant leur musique à la fois irrésistible et mystérieuse.

Foals réussit à surprendre à chaque piste, et c’est là une grande force. La pièce Bad Habit, par exemple, ressemble un peu à ce que fait Grizzly Bear au niveau musical, sans pour autant compter sur d’aussi beaux chœurs. La voix de Yannis Philippakis est gardée en arrière-plan au début de la chanson, permettant de mieux entendre les bruits concrets utilisés comme base musicale.

Le groupe est originaire d’Oxford en Angleterre. Fondé en 2005 par Adrew Mears, il est vite déserté par ce dernier, occupé par son autre formation, Youthmovies. Philippakis, Jack Bevan, Jimmy Smith, Walter Gervers et Edwin Congreave lâcheront tous leurs études lorsque le groupe sera signé sur étiquette Transgressive Records (et Sub Pop, en Amérique). Seul le guitariste Smith sera diplômé. En 2009, leur album « Total Life Forever » se fait remarquer avec un superbe album aux ambiances glacées. Mon collègue de l’époque leur attribuait une excellente note. (cliquez ici : http://www.emorageimagazine.com/old...)

- Desc. : indie pop sombre et funky
- R.S.V.A.:The Rapture, Violens, VHS or Beta

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0