[] [] [] [] [] []

SALON DU DISQUE ET DES ARTS UNDERGROUND DE MONTRÉAL

Total Life Forever

FOALS

Warner/Transgressive

lundi 6 septembre 2010, par Éric Dumais

(4.5/5) La formation anglaise Foals, originaire d’Oxford, en Angleterre, revient en force avec la nouvelle sensation indie-pop de l’heure, qui s’intitule Total Life Forever. Après le succès qu’ils ont connu il y a exactement deux ans avec la parution de leur premier opus, Antidotes, les membres du quintette ne semblent pas avoir été affectés outre mesure par la pression du public ni par celle des médias. En effet, les voilà enfin prêts à nous présenter les miettes de ce tout nouvel album, lequel est chargé d’une douceur et d’une profondeur à la fois sublimes… et délicieusement glaciales !

Car Foals, sous les ordres du strict et entêté Yannis Philippakis, le chanteur de la formation, s’est déplacé jusqu’à Göteborg, en Suède, afin d’enregistrer les onze nouveaux morceaux de cet ensemble indie-pop nappé de « cold wave ». Ainsi, les cinq musiciens se sont entraînés au travail éreintant, en travaillant entre 12 et 13 heures par jour à l’enregistrement, en plus d’être isolés dans un studio situé en plein cœur d’une zone industrielle. Bien entendu, le froid de la ville et l’aspect glacial de l’environnement ont largement influencé l’atmosphère des chansons, qui semblent engourdies par le temps frisquet de la Suède. Mais il se dégage en même temps une ambiance intimiste vraiment plaisante, et une sonorité pure et cristalline à glacer le sang.

Total Life Forever est un album où la tension des premiers temps est toujours de mise et au sein duquel on retrouve un grand nombre de couches sonores superposées. Produit par Luke Smith (un ex-membre de la formation dance-punk Clor), l’opus relève de la complexité, avec de multiples références aux plus grands noms de la scène indie-pop mondiale, dont Bloc Party et The National, pour l’indie-pop mélancolique, Doves et Coldplay, pour l’ambiance intime et glaciale, et The Cure, pour la ressemblance frappante entre les voix de Robert Smith et de Yannis Philippakis. Il est difficile de parler de cet album, surtout lorsqu’il est temps de minimiser notre vocabulaire. Car il est tellement riche, complexe, et sensationnel en même temps, que nous voudrions tout dire, tout dévoiler, seulement pour le plaisir de le partager avec le plus grand nombre de lecteurs possible. Il est indispensable, à l’écoute de Total Life Forever, de porter son attention sur Spanish Sahara et After Glow, qui relèvent tout simplement du génie, tellement elles sont bien calculées, énergiques et sincères à la fois. Ces deux chefs-d’œuvre de la musique prog-rock risquent de vous faire changer d’avis assez rapidement, surtout si vous faites partie de ceux qui n’ont pas accroché à l’écoute du premier opus, Antidotes.

- Desc. : Indie-rock électro groovy
- R.S.V.A. : Battles, TV On The Radio, Bloc Party

*La formation Foals sera de passage le 28 septembre prochain à la Sala Rossa avec l’artiste invité Ebsen and the Witch.

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0