[]

Monogamies - Comment une chanteuse country a fucké ma vie sexuelle

Accueil du site > Musique > F > FLYING LOTUS

Until The Quiet Comes

FLYING LOTUS

Warp

mardi 6 août 2013, par Alexandre Turcotte

(4/5) Il s’agit toujours d’un plaisir quand Steven Ellison a.k.a Flying Lotus offre un nouvel album à ses fans. L’homme, connu pour son grand talent en tant que DJ et producteur de Hip-Hop expérimental, maîtrise superbement ses outils. Un pied dans le présent, dans l’ici-ville urbaine et un pied dans l’espace, le futur et le Piu Piu, Flying Lotus repousse les limites. On voit les échos du Hip-Hop expérimental québécois chez ce producteur de Los Angeles. Côté américain, on voit des ressemblances avec Shlohmo notamment, mais Flying Lotus continue son exploration en défrichant toujours plus loin tel un véritable explorateur.

Until The Quiet Comes possède 18 petites pistes toutes bourrées de rythmes denses, aérés, légers, comme si on flottait dans l’air, bienheureux. C’est un album rempli de rêve, de bulles de beauté qui scintillent. On se promène dans l’univers à la recherche de silence. L’œuvre est légère, profonde, méticuleuse, un voile texturé et délicat. Les collaborateurs de Flying Lotus, comme Thom Yorke, Niki Randa, Erykah Badu, Thundercat et Laura Darlington ne donne pas de poids à l’album, il l’allège encore plus. Leur apparition ce fait presque diaphane, comme une transe qu’ils chanteraient de leurs voix vaporeuses.

Until The Quiet Comes est un album délicieux, méticuleux et intelligent. Même si vous n’êtes pas amateur de musique électronique expérimentale, je vous conseille cet album, un petit mini chef d’œuvre.

- Desc. : Pop, jazz, Hip-Hop électro, expérimental
- R.S.V.A. : Shlohmo, VNCE, Mount Kimbie

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0