[] [] [] [] [] []

Monogamies - Comment une chanteuse country a fucké ma vie sexuelle

Accueil du site > Musique > F > FALL, THE

Your Future Our Clutter

FALL, THE

Domino

jeudi 8 juillet 2010, par Éric Dumais

(3/5) Il est étonnant qu’après 34 ans d’existence la formation The Fall soit encore aussi solide et endurante que par le passé. Bien entendu, il y a eu, au fil des ans, de nombreux changements de personnel, chose assez courante dans le milieu artistique et surtout musical, mais ce qu’il y a de plus extraordinaire, c’est que la lumière brille toujours au-dessus de la tête du membre fondateur et leader du groupe, le chanteur Mark E. Smith.

Après 27 albums studio et un nombre incontestable d’album en concert et de compilations de toutes sortes, il n’est pas surprenant d’apprendre que The Fall est un des groupes les plus prolifiques de sa génération. Reconnu pour avoir alimenté la vague post-punk britannique dès son ascension vers la fin des années 1970, le quintette originaire de Prestwich, en Angleterre, offre encore aujourd’hui une musique comparable à celle d’autres groupes de la même envergure, dont Joy Division, Wire, Public Image Ltd (PiL) et Siouxsie And The Banshees. Your Future Our Clutter, l’opus le plus récent de la formation, a été enregistré dans de nombreux studios au nord de l’Angleterre. C’est finalement chez l’étiquette anglaise Domino qu’ils ont atterri, et ce, pour la première fois dans leur carrière, après des années d’enregistrement intensif.

À l’écoute, l’opus dégage la même intensité et la même explosion post-punk que lorsqu’ils ont débuté en 1976. Les mélodies répétitives se succèdent toujours aussi rapidement, la guitare électrique est toujours aussi abrasive et métallique, et les paroles, aussi dénonciatrices et marginales qu’auparavant. Bien sûr, et c’est le cas pour la majorité des albums, Your Future Our Clutter comporte son lot de succès et sa poignée de chansons à jeter aux vidanges. Par exemple, la pièce Y.F.O.C. / Slippy Floor, probablement l’une des meilleures de l’opus, renferme toutes les caractéristiques que j’ai énoncées précédemment. Le rythme de la mélodie est ultra rapide, l’orchestration semble alimentée au gaz, tellement les instruments tentent de s’enterrer les uns après les autres, et le chant de Mark E. Smith est toujours aussi nasillard et indéchiffrable. Mais c’est justement ce que l’on aime du punk : le caractère sauvage, voire bestial, et surtout marginal des mélodies et des paroles. Et The Fall a même profité de l’occasion pour ressortir du grenier son vieux clavier poussiéreux, afin de nous offrir des notes synthétiques et électroniques, ce qui apporte un aspect intéressant et nouveau à leur musique.

Le XXIe siècle est une période prospère à l’émergence de nouvelles formations et de styles musicaux de toutes sortes. On assiste même aujourd’hui à une certaine renaissance de la vague post-punk des années 70 avec des formations telles que Liars, Interpol et She Wants Revenge. J’espère que vous aimerez.

- Desc. : Post-punk britannique
- R.S.V.A. : Joy Division, Wire, Girls Against Boys

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0