[]

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

Accueil du site > Musique > F > FAINT, THE

Doom Abuse

FAINT, THE

SQE

jeudi 12 juin 2014, par Jean-François Rioux

(3.5/5) L’album Danse Macabre a littéralement propulsé The Faint à la reconnaissance mondiale lors de sa parution en 2001 sur le label Saddle Creek, depuis le groupe tente aussi bien que mal de réajuster le tire et de grimper les échelons sans succès. Pas que les albums suivants ne sont pas bons, au contraire, mais ils n’arrivent pas à la cheville de leur réputé troisième album.

Pour sa part, Wet From Birth ramenait un peu de rock dans la sonorité néo new-wave des Faint, qui définitivement réinventaient le son des années 80. Les influences allant du post-punk britannique à la new-wave dansante et sombre, qui n’est pas sans rappeler des groupes pionniers tels que Six Finger Satellite, Gang of Four ou Girls Against Boys.

Léger retour vers la musique un peu plus dansante, des pièces plus entrainantes que sur le précédent Fascination, The Faint veut décidément reprendre le flambeau. L’album est plus enragé que les précédents, on ressent cette lourdeur enfouie dans les mélodies tout de même très catchy. Un peu comme si le groupe Dead or Alive (You Spin Me Round) était né dans cette époque et y écrivait de bonnes chansons.

Bourré d’effets, de voix trafiquées, de rythme endiablés, Doom Abuse plaira au amateur des Faint et ceux qui ressentent ce besoin de retrouver la musique new-wave épanouie et moins kitsch. Un bon 40 minutes de Faint honnête, même si ce n’est pas ce qu’ils ont fait de mieux à ce jour.

- Desc. : Post-punk new-wave
- R.S.V.A. : Six Finger Satellite, Duchess Says, We Are Wolves

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0