[] [] [] [] [] []

SALON DU DISQUE ET DES ARTS UNDERGROUND DE MONTRÉAL

Accueil du site > Musique > E > EXTRA GOLDEN

Thank You Very Quickly

EXTRA GOLDEN

Thrill Jockey

lundi 11 mai 2009, par Nicolas Pelletier

(3.5/5) Le projet Extra Golden en est un des plus uniques qu’il m’ait été donné d’écouter. Unique parce que la facture musicale résultant de cette union de culture très réussie ne ressemble à aucune des influence dont il est conçu. Unique parce qu’il s’agit en fait de l’union de deux Occidentaux, les Anglais Ian Eagleson (guitariste) et Alex Minoff (bassiste) avec deux Africains, les Kenyans Otieno Jagwasi (guitariste et chanteur) et Onyango Wuod Omari (batteur). Unique parce que la musique d’Extra Golden n’est ni africaine ni occidentale. Ce n’est ni rock, ni world. C’est le parfait mélange des deux, qui empêche tout classement.

Un mélange tellement réussi qu’il faut pratiquement lire sur le groupe pour découvrir qu’il est à moitié africain. Au début, on se demande s’ils ne sont pas latins, mais une fois la révélation des origines comprise, on y entend les références africaines, surtout avec les guitares. La rythmique est très originale, valsant entre les rythmes latins, le rock (Gimakiny Akia) et l’afropop. Seule Ukimwi est plus orientée vers ce dernier style.

Tout a débuté lorsqu’Eagleson a enregistré des rythmes d’Omari seul à la batterie, impressionné par le talent de ce dernier. Il a ensuite réuni Minoff et Jagwasi et le trio a travaillé à composer des pièces proprement dites sur les beats enregistrés. Le batteur a dû ensuite réapprendre ses propres rythmes, cette fois insérés dans le contexte de morceaux écrits et le quatuor a commencé à jouer ensemble. Tout s’est bien déroulé et deux albums ont été enregistrés. Jagwasi a par la suite succombé à une maladie du foie en 2005, ce qui a motivé ces acolytes à lancer les deux albums qui connurent un beau succès. Opiyo Bilongo a ensuite remplacé le guitariste chanteur, et « Thank You Very Quickly », lancé sur Thrill Jockey comme les deux précédents, regroupe les six nouveaux morceaux de l’ensemble, succédant au populaire album « Hera Ma Nono ».

Honnêtement, il nous sera difficile d’identifier des groupes référence pour bien situer la musique des Extra Golden, mais disons, grossièrement, qu’il s’agit du mariage de groupes africains modernes à la Tinariwen et de rock plus « occidental » dont les influences varient de Bad Brains dans les moments les plus rock (Fantasies of the Orient), à Fela Kuti dans les moments les plus funk. Les noms d’Oliver Mtudkudzi et Baaba Maal peuvent aussi être évoqués, mais la musique des Extra Golden est définitivement plus rock. Un mélange musical réussi puisqu’il dépasse les références culturelles de chacun des éléments séparés. Une musique animée, construite de façon intelligente et riche, qui fait autant taper du pied que découvrir de nouvelles rythmiques.

- Desc. : Afro rock
- R.S.V.A. : Tinariwen, Oliver Mtudkudzi, Bad Brains

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0