[] [] [] [] [] []

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

Accueil du site > Musique > E > EPWORTH, JON

Turn off your name

EPWORTH, JON

Leutonia

samedi 22 août 2009, par Nicolas Pelletier

(4/5) À première écoute, on peut trouver la pop mélodique de ce musicien des Maritimes assez standard. L’alliage piano-voix rappelle le travail de Ben Folds (The Driven) et même, par les fortes mélodies accrocheuses, le Billy Joel des années 70 (Long Way Down), à l’époque où ce dernier était créatif et intéressant.

Mais au fur et à mesure qu’on écoute, on décèle une belle richesse à l’art d’Epworth. Ce gars qui jouit d’une belle expérience en studio, ayant produit plusieurs artistes et jouant de plusieurs instruments, a un beau côté soul dans sa voix, et surtout, une belle énergie. Dynamiques, ses chansons sont accrocheuses et son groove est contagieux. Il rappelle Jaime Liddell, mais avec de meilleures mélodies. On tape du pied du début à la fin, et on apprécie les ballades bien senties. Démontrant une belle variété stylistique, Epworth prouve sa versatilité avec un hard rock pas piqué des vers, en fin d’album. Sa voix rivalise alors avec tous les hurleurs de hard rock. Inattendu, si on se fie aux premières chansons du disque. Un musicien complet !

À mesure que l’album, son quatrième, se dévoile, on apprécie autant les ballades, plus douces (Golden Age), qui peuvent rappeler Shearwater, que les morceaux plus énergiques. En 2003, le musicien d’Halifax avait publié « MM/DD/YY » qui avait récolté des éloges dans le mensuel Exclaim. Deux autres albums ont suivi, avant « Turn off your name », qui n’est disponible qu’en version électronique sur le site de l’artiste et sur iTunes.

- Desc. : Rock alternatif émotif
- R.S.V.A. : Wooden Stars, Shearwater, Radiohead

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0