[] [] [] [] [] []

SALON DU DISQUE ET DES ARTS UNDERGROUND DE MONTRÉAL

Recitation

ENVY

Temporary Residence

lundi 27 décembre 2010, par Olivier Boivin

(4/5) Premièrement, la batterie est absolument hallucinante, notamment sur Dreams Coming To An End. Deuxièmement, la plus imposante est probablement 0 and 1, qui sonne déjà comme un classique de la scène métal. Les arrangements rythmiques sont faits d’acier. C’est absolument harmonieux, j’ose même qualifier certaines pièces de grandioses tellement ça m’a emballé ! Mélangeant la musique ambiante méditative avec la voix de chanteuse récitant ce qui semble être des textes japonais, puis nous faisant sursauter par un rock hardcore expérimental qui ne prévient pas son existence ; la surprise est inévitable.

On ne sait pas dans quel pays on se trouve ni à quelle époque, grâce à Envy qui réussit à nous faire décrocher de la réalité quand on en a bien besoin.

C’est un album passionnel, dévoué, libérateur et agressif. Recitation est intense, excessif et extrême. Il est toutefois accessible une fois la voix adoptée et il m’a plu jusqu’à la moelle. À posséder !

- Desc. :Post-hardcore émotif
- R.S.V.A. : Boredoms, Fucked Up, Fugazi

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0