[] [] [] [] [] []

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

Accueil du site > Musique > E > ENSEMBLE

Excerpts

ENSEMBLE

Fat Cat

vendredi 6 mai 2011, par Nicolas Pelletier

(4/5) Cet excellent opus d’art rock charme d’abord par la douce voix de Darcy Conroy dans les mêmes tons que celle de Laeticia Sadier (Stereolab), Keren Ann et autres Eiyn Sof. Là où Ensemble se distingue est dans la qualité de la musique qui enrobe cette magnifique chanteuse. On a ici de subtils et aériens arrangements de cordes, de bruits concrets, percussions parcimonieuses et de guitares sèches qui ne sont jamais agressants pour l’oreille même s’ils contiennent leur lot de dissonances.

Sur "Les Saisons viennent", de magnifiques violons s’emballent de façon plus ou moins ordonnée, sur fond de subtile noise. Conroy y chante avec un joli accent anglais. La tête pensante de cet Ensemble est Olivier Alary, Toulousain d’origine, maintenant installé à Montréal, qui s’occupe de la musique riche et somptueuse qu’on nous sert ici. Mais par moments, il chante, en français (En attendant l’orage) un peu à la façon d’Erik Arnaud, dont on vous parlait récemment (http://www.emorageimagazine.com/old...) c’est-à-dire simplement et parfois manquant de charisme, flirtant avec la chanson poétique plus parlée que chantée. La superbe Things I Own ouvre leur second album. Pertinente réflexion sur le passage des objets dans notre vie.

Moins pop que Blonde Redhead, moins punk que The Do, moins électro que Pit Er Pat, moins complexes que nos Caniche Hara Kiri locaux, cet Ensemble plaira pourtant aux fans de tous ces groupes, tellement la musique d’Alary rejoint certains aspects de chacun. Enregistré à Montréal, l’album a été mixé à New York et Berlin avec Johannes Malfatti, reconnu pour son travail en musique de films et au théâtre.

Ensemble a eu l’occasion de collaborer avec des bonnes pointures sur son premier opus éponyme sorti en 2006. Cat Power et Lou Barlow y figuraient. Puis c’est avec Björk qu’Alary a co-écrit quelques chansons qui se sont retrouvées sur l’album de l’islandaise « Medulla », avant de remixer quelques titres. Alary, qui dispose d’une Maîtrise en arts soniques, avait séquencé un dixième de seconde de la voix de Björk pour ensuite la traiter et la transformer en ondes, menant à la création de la pièce Desired Constellation.

On a ici un très bel album beaucoup plus acoustique que le travail d’Alary réalisé avec Björk, dont on sent la démarche artistique et la méticulosité dans chaque phrasé (l’élégante et calme Mirages). Dans les moments les plus "folk", les violons croisent les guitares sèches, créant des vagues d’intensités variables qui permettent à la délicieuse voix de Darcy Conroy de porter le tout à un niveau supérieur (Excerpts). Magnifique.

- Desc. : Art folk orchestral électro
- R.S.V.A. : Montag, Air, Mice Parade

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0