[]

Monogamies - Comment une chanteuse country a fucké ma vie sexuelle

Accueil du site > Musique > E > ENFANT MAGIQUE

L’art d’enfiler les pearls

ENFANT MAGIQUE

No Weapon

samedi 7 avril 2012, par François Crevier

(3.5/5) Voilà le deuxième album d’Enfant magique, un projet d’Éric Gingras (Fly Pan Am/Pas Chic Chic). Comme son titre l’indique, « L’art d’enfiler les pearls » est un album franglais totalement assumé. Ainsi, on y retrouve en alternance des bribes de french et d’autres d’anglais. On raconte entre les branches que l’œuvre serait dédiée à sa fille récemment née. Cela fait du sens car tout ici relève de la berceuse folk expérimentale.

Évidemment, le résultat n’est pas très entrainant. Vous pouvez donc tout de suite ranger votre kit de danse sociale. Toutefois, on y trouve ample matière à méditation, à réflexion même. En fait, le défi est de ne pas s’endormir car le ton monocorde de Gingras a quelque chose d’hypnotique et d’un peu soporifique. Il faut aussi avouer que parfois ce dernier est un peu difficile à suivre dans ses digressions et gribouillages électros.

Cela dit, « L’art d’enfiler les pearls » a l’avantage de nous amener dans des zones exploratoires peu défrichées et, comme une prémonition inscrite dans le titre, on y déniche quelques perles au fil de la randonnée. Pas de quoi se faire un collier, certes, mais il fait quand même bon se perdre dans les méandres créatifs d’Enfant Magique. « Little Black Pearl » libère sa substantifique moelle poétique en ouverture et annonce d’emblée des couleurs douces et originales. Un peu plus loin « Une citadelle en feu » s’embrase en hululements superbes. Et vers la fin « Moments of Repetition » nous brosse un panorama paranormal mémorable. Bref, voilà des atmosphères joliment tissées !

Il y a décidément ici de quoi sustenter l’amateur de sons neufs. Chose certaine, si on peut déplorer un peu le manque de tonus de l’album, on ne peut pas reprocher à Enfant Magique de manquer d’imagination.

- Desc. : Folk/chanson expérimental
- R.S.V.A. : Monsieur Mono, Feu Thérèse, Vincent Gallo

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0