[] [] [] [] [] []

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

Accueil du site > Musique > E > ELUVIUM

Copia

ELUVIUM

(Temporary Residence)

dimanche 26 août 2007, par François Legault

Matthew Cooper est de retour avec un nouvel album à nouveau paru au sein de l’excellente étiquette Temporary Residence. Son premier disque, Lambent material, était composé en bonne partie de morceaux de guitare lents et éthérés alors que le second, An Accidental memory in the case of death se voulait un court amalgame de compositions au piano rappelant les pièces d’Erik Satie. Talk amongst the trees, son chef-d’oeuvre, ralentissait à nouveau la cadence et se comparait à un songe ou un rêve. En fait, on avait peine à discerner de quel instrument Matthew se servait pour créer une musique aussi éparse et sensible. Vint ensuite un court disque, When I live by the garden and the sea qui tentait de faire un pont entre Copia et ce précédent album. Dès la première écoute, on remarque l’arrivée de nouveaux instruments employés par l’artiste. Les cuivres font une apparition magistrale et redéfinissent à nouveau le son d’Eluvium. On remarque ensuite la quasi-disparition des sons de guitares qui prédominaient sur la plupart des albums précédents. On a affaire à un grand disque, peut-être plus grandiose encore que Talk amongst the trees. Ce qui surprend le plus avec cet album, c’est à quel point il change d’une écoute à l’autre, comme s’il s’adaptait à notre humeur et nous faisait vivre un moment différent. Plusieurs nuances et subtilités bien dissimulées récompensent l’auditeur qui s’adonne à de multiples écoutes. Jeannie Lynn Paske est à nouveau responsable de l’art visuel qui colle si bien à la musique d’Eluvium : paysages et royaumes imaginaires peuplés d’étranges lutins. Si le film La planète sauvage de René Laloux n’était pas paru en 1973, on pourrait croire que Jeannie Lynn Paske et Matthew Cooper l’ont conçu ensemble.
- Desc. : Ambient Symphonique
- R.S.V.A. : Helios, Cyrus Rego, Labradford

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0