[]

Les Criquets Crinqués (CISM 89,3 FM)

Accueil du site > Musique > E > ELFIN SADDLE

Devastates

ELFIN SADDLE

Constellation

mercredi 14 mars 2012, par Nicolas Pelletier

(3.5/5) On ne plonge pas dans cet album intense d’Elfin Saddle à la légère. Cette musique est dense, complexe, travaillée avec soin. Les violons soutiennent les guitares acoustiques, mais ce sont les percussions et éléments perturbateurs qui viennent compliquer le tout.

Il y a un petit côté troubadour Anglais dans la musique d’Elfin Saddle, un angle qu’on n’avait pas revu depuis les grands moments de Jethro Tull et Gentle Giant (Chaos Hand), à la différence que ce duo basé à Montréal prend une approche plus art-rock à la Sian Alice Group ou encore folk psychédélique plus que rock progressif des années 70. L’orchestration est souvent très recherchée. On y entend par exemple un hautbois discuter avec un violoncelle à la fin d’un des noueux morceaux de leur deuxième album. Les chants hantés du couple sur disque comme dans la vie composé d’Emi Honda (Japonaise) et Jordan McKenzie (Canadien) sur Invocation sont presque incantatoires, comme s’il s’agissait de prières dans une langue depuis longtemps disparue. M’est d’avis que les textes proviennent d’un grimoire poussiéreux retrouvé dans une vieille habitation des bois brumeux de la forêt d’un Royaume médiéval.

Cette union créative ne fait pas que de la musique. Honda et McKenzie font également dans l’art d’installation (ou land art), utilisant toutes sortes de matériaux comme des plantes vivantes, des moteurs, des orgues et des résidus alimentaires pour concevoir leurs œuvres. Tout aussi originaux dans leur parcours musical, ils publient un premier album, Gigantic Mother / Wounded Child, qui jumelait l’accordéon, le ukulélé et la scie musicale avec des percussions artisanales, tout en restant mélodieux.

Pour les curieux, sachez que le « elfin saddle » est un type de champignon (helvelles en français) particulièrement intéressant au niveau de sa forme unique. On pourrait en dire autant de ce duo, qui a bien choisi son nom.

- Desc. : Folk-world psyché
- R.S.V.A. : Mice Parade, Múm, The Dutchess & the Duke

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0