[] [] [] [] [] []

SALON DU DISQUE ET DES ARTS UNDERGROUND DE MONTRÉAL

Accueil du site > Musique > E > EIYN SOF

Bloodstreams

EIYN SOF

Blue Fog

vendredi 18 février 2011, par Nicolas Pelletier

(4/5) Lorsqu’on reçoit une pile de CDs à critiquer, le 1er réflexe du journaliste est de se jeter dessus et de les trier dans l’ordre selon l’intérêt naturel : de ses artistes préférés, en premier lieu, jusqu’aux pochettes les moins inspirantes des artistes inconnus. Parmi ceux-ci, on fait parfois de (très) belles découvertes… un peu sur le tard ! Et c’est souvent avec grands regrets qu’on parle d’une perle rare trouvée au fond d’une boîte... C’est exactement ce qui m’arrive avec ce magnifique album d’Eiyn Sof, une Torontoise dont le véritable nom est Melissa Boraski.

Mlle Boraski est une mère au foyer qui élève deux jeunes enfants et qui prend le temps de composer de magnifiques et souvent très courtes chansons, que l’on retrouve en masse sur son premier album, « Bloodstreams ». Avec sa voix toute douce, elle susurre de jolis propos dans nos oreilles... mais attention ! Eiyn Sof ne fait pas que du folk tout doux pour endormir les enfants ! Les arrangements sont absolument originaux, dont ces bruits presque animaliers qui illustrent Deer in a Tiger’s Diguise. L’album de 20 chansons totalisant 39 minutes est rempli de petites surprises auditives, ce qui agrémente très positivement le soft-folk de Mlle Boraski, qui avoue avoir commencé à triturer ses chansons en apprenant à manipuler les instruments (de musique) de son conjoint comme le synthétiseur et le sampler. Elle se sert de sonorités originales pour construire la rythmique (Simulacres) et ajoute souvent plusieurs pistes de voix pour concevoir elle-même les chœurs à certains moments-clés de ses airs angéliques.

Il y a des petits airs gothiques ici et là, alors qu’Eiyn Sof nage dans le mystère brumeux (Young Son) mais sinon on reste dans le folk sympathique. Une très belle surprise… souffrant malheureusement d’une horrible pochette.

- Desc. : Folk
- R.S.V.A. : Faun Fables, Kristin Hersh, Sibylle Baier

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0