[]

Monogamies - Comment une chanteuse country a fucké ma vie sexuelle

Primitive and Deadly

EARTH

Southern Lord

mercredi 21 janvier 2015, par Jeff Bugz

(4/5) Près de 60 minutes de musique avec 6 titres seulement, on ne pouvait en attendre moins de Dylan Carlson et son groupe Earth sur Primitive and Deadly. De longues pièces bien lourdent aux tonalités aériennes et aux effluves bluesy et sale. Ce n’est pas que la formation ce répète, au contraire on sent la formule évoluer une fois de plus et poursuivre sa direction vers les sombres cieux.

La ténébreuse voix de Mark Lanegan vient ajouter au bonheur de l’écoute lors du second morceau, There is a serpent coming. L’essence reste celle du groupe, qui entraine le chanteur dans ses propres nuages de fumé, sans se laisser imposer des rythmes plus accrocheur ou pop pour autant. On retrouve aussi la chanteuse Rabia Shaheen Qazi de Rose Windows sur From the zodiacal light, une pièce spirituelle et légèrement psychédélique.

Écoute la musique d’un album comme celui-ci se fait pratiquement avec un rituel sacré, dans une ambiance de prédilection, avec un encens quelconque, des bougies et une lumière tamisé. Le volume assez fort pour bien entendre les subtilités et ressentir les graves jusqu’aux poumons. Sentir une légère vibration au sol devient soudainement un atout.

Les influences que l’on peu percevoir passe autant par le spaghetti western (tout comme sur les albums Hex : Or Printing in the Infernal Method et The Bees Made Honey in the Lion’s Skull).

Il n’est pas facile d’apprécier de la musique aussi peu accessible mais belle à la fois, cependant une fois que vous avec la piqure on en devient littéralement fou. C’est tout comme écuter un disque de metal que vous auriez ralentis dix fois !

- Desc. : Pshyché-drone bluesy-doom
- R.S.V.A. : Om, Bohren & der Club of Gore, Bardo Pond

Emoragei interview Dylan Carlson (Earth) - 2007

Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0